Avec "12 Years a Slave", les Oscars couronnent pour la première fois un cinéaste noir

Pas d'Oscar noir-jaune-rouge lors de la 86ème cérémonie du genre qui avait lieu dans la nuit de dimanche à lundi à Los Angeles. "Gravity" a presque tout raflé mais pas le prix principal du meilleur film, qui revient à Steve McQueen ("12 Years a Slave"). Découvrez le palmarès complet!

AFP
Avec "12 Years a Slave", les Oscars couronnent pour la première fois un cinéaste noir
©Photonews

Le drame sur l'esclavage "12 Years a Slave" a été sacré meilleur film aux Oscars, laissant "Gravity" faire une razzia sur les prix techniques, lors d'une soirée teintée de politique qui a également distingué Cate Blanchett et Matthew McConaughey. "Je dédie ce prix à toutes les personnes qui ont enduré l'esclavage et aux 21 millions de personnes qui sont encore sous le joug de l'esclavage aujourd'hui", a déclaré le Britannique Steve McQueen en recevant l'Oscar du meilleur film, aux côtés de son co-producteur Brad Pitt, qui a vécu le travail sur le film comme "un privilège".

"12 Years a Slave" raconte le destin édifiant et véridique de Solomon Northup, un homme libre enlevé et réduit à l'esclavage pendant 12 ans quelques années avant la Guerre de Sécession. Le film a également remporté le trophée du scénario adapté et valu à la Mexicano-kenyane Lupita Nyong'o, devant une salle debout, l'Oscar du second rôle pour son rôle d'esclave martyrisée. Vêtue d'une sublime robe plissée bleu ciel au décolleté plongeant, l'actrice de 31 ans -- dont c'est le premier film -- a déclaré entre deux sanglots: "Que cette statuette dorée me rappelle toujours, ainsi qu'à tous les enfants, que quelle que soit votre origine, vous avez le droit de rêver".

L'odyssée galactique "Gravity", signée Alfonso Cuaron et dont la production a duré plus de quatre ans, a pour sa part largement dominé les prix techniques avec sept trophées, dont celui de meilleur réalisateur, qui revient pour la quatrième année consécutive à un cinéaste étranger. "Gravity" s'est également arrogé les Oscars des effets spéciaux, du son, du mixage, du montage, de la musique et de la photographie.


LES PRINCIPALES RECOMPENSES

Meilleur fillm : "12 Years a Slave"

Le drame sur l'esclavage "12 years a Slave" a remporté l'Oscar du meilleur film, dimanche lors de la 86e cérémonie des Oscars à Hollywood. L'Oscar couronne un palmarès impressionnant pour le film adapté adapté des mémoires de Solomon Northup, publiées en 1853, 12 ans avant l'abolition de l'esclavage. "Tout le monde mérite, non pas de survivre, mais de vivre. C'est l'héritage le plus important de Solomon Northrup", a affirmé le réalisateur britannique Steve McQueen, en dédiant la récompense aux victimes de l'esclavage.

Meilleur réalisateur : Alfonso Cuarón

Le cinéaste mexicain Alfonso Cuaron a remporté l'Oscar du meilleur réalisateur pour "Gravity", dimanche lors de la 86e cérémonie des Oscars à Hollywood. Le réalisateur l'emporte sur Steve McQueen ("12 Years a Slave"), Alexander Payne ("Nebraska"), David O. Russell ("American Bluff") et Martin Scorsese, ("Le loup de Wall Street").

Meilleur acteur et m eilleure actrice : Matthew McConaughey dans "Dallas Buyers Club" et Cate Blanchett dans "Blue Jasmine"

Cate Blanchett a remporté l'Oscar de la meilleur actrice pour son rôle de bourgeoise déchue glissant vers la folie dans "Blue Jasmine" de Woody Allen, dimanche lors de la 86e cérémonie des Oscars à Hollywood. Matthew McConaghey a quant à lui été sacré meilleur acteur pour son rôle de malade du sida en guerre contre les autorités sanitaires américaines dans "Dallas Buyers Club".

Meilleur film en langue étrangère : "La Grande Bellezza"

Le film "The Broken Circle Breakdown" ("Alabama Monroe" dans sa version francophone) du réalisateur belge Felix Van Groeningen n'a pas remporté l'Oscar du meilleur film en langue étrangère dimanche soir. La prestigieuse récompense a été décernée à "La Grande Bellezza" du réalisateur italien Paolo Sorrentino "La Grande Bellezza" raconte l'histoire de Jep Gambardella, un écrivain à la séduction indéniable qui parcourt les événements mondains de Rome. Auteur d'un seul ouvrage, Jep vit comme journaliste et critique de théâtre. Bien que son unique œuvre ait été très appréciée, il n'a plus écrit de livre depuis quarante ans, par paresse ou par goût des mondanités.

Les autres nommés dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère étaient "La Chasse" (Danemark) "L'Image manquante" (Cambodge) et "Omar" (Palestine)."The Broken Circle Breakdown" était le septième film belge nommé dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Avant la nomination de "Rundskop" (Tête de Boeuf) de Michaël R. Roskam - qui a dû s'incliner en 2012 face au film iranien "Une séparation" -, les films "Iedereen Beroemd! " (Everybody Famous! ) (2001), "Farinelli: Il Castrato" (1995), "Daens" (1993), "Le maître de musique" (1989) et "Paix sur le champs" (1971) avaient connu leur moment de gloire.

Meilleur film d'animation : "Frozen"

Le dessin animé "Ernest et Célestine", réalisé par le Français Benjamin Renner et les Belges Vincent Patar et Stéphane Aubier, n'a pas remporté dimanche soir l'Oscar du meilleur film d'animation. La prestigieuse récompense a été décernée au film américain "Frozen" (La Reine des neiges) des studios Disney. Les autres nommés dans cette catégorie étaient "The Croods", "Le vent se lève" et "Moi, moche et méchant 2.

"Ernest et Célestine", une coproduction belgo-franco-luxembourgeoise, raconte l'histoire d'Ernest un ours bourru mais tendre et de Célestine une petite souris espiègle, deux personnages qui n'étaient pas destinés à se rencontrer mais qui deviendront rapidement inséparables.

Meilleur court-métrage d'animation: "Mr Hublot"

Le court-métrage "Mr Hublot", réalisé par Laurent Witz et Alexandre Espigares, et auquel le Belge Stéphane Halleux a apporté son talent de sculpteur et d'animateur, a remporté dimanche soir l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation. Le réalisateur du film Laurent Witz a tenu à remercier Stéphane Halleux lors de son intervention sur la scène du Dolby Theatre de Los Angeles.

Stéphane Halleux est un sculpteur installé dans la commune de Hamois (province de Namur). Il a créé le personnage de Monsieur Hublot. Le film couronné raconte la rencontre, dans un monde rétro-futuriste, entre un homme-robot taciturne et un chien-robot quelque peu envahissant. "Ce qui plaît, à mon avis, c'est que malgré l'aspect technique, qui a été très difficile, le coeur du film reste sa poésie et son univers original", assurait cette semaine Laurent Witz à l'AFP. "Dans la plupart des projections du film, les salles étaient pleines, on voyait qu'il y avait un vrai intérêt", observait-il.

Le film était face à un poids lourd, "Get A Horse!" de Disney, qui faisait figure de favori avec son pastiche virtuose des courts métrages historiques de Mickey. Disney s'est consolé avec l'Oscar du long-métrage d'animation, remis à "La reine des neiges", grand favori de sa catégorie, où figurait également la coproduction franco-belge "Ernest et Célestine"

Laurent Witz a voulu partager son Oscar avec le sculpteur belge Stéphane Halleux qui est à l'origine du personnage de Monsieur Hublot. "Tu mérites cet Oscar mon ami !", a-t-il déclaré après avoir reçu le prestigieux prix.

Meilleur acteur : Matthew McConaughey dans "Dallas Buyers Club"

Les statistiques des oscars démontrent que contrairement à une idée reçue interpréter un personnage ayant existé et qui meurt à la fin du film n'est pas une garantie de victoire. Par contre, l'industrie et la critique n'aiment rien tant que les métamorphoses physiques et les contre-emplois. Mathew McConaughey devrait donc voir couronnées sa décision de donner une orientation nouvelle à sa carrière et sa perte de 30 kilos pour incarner l'anti-héros de "Dallas Buyers Club", victime du sida et survivant miraculeux. Leonardo DiCaprio verra une nouvelle fois la statuette lui échapper et le Britannique Chiwetel Ejiofor, impressionnant dans "12 Years a Slave" se contentera d'avoir vu sa cote monter.

Meilleur acteur dans un second rôle : Jared Leto dans "Dallas Buyers Club"

Même constat que pour son partenaire dans "Dallas Buyers Club" : la performance et la métamorphose de Jared Leto sont de celles que le tout Hollywood affectionne. Le comédien a donc logiquement reçu le premier oscar de sa carrière.

Meilleure actrice dans un second rôle : Lupita Nyong'o dans "12 Years a Slave"

La jeune kenyane de 30 ans était donnée favorite. Elle vient de remporter un Bafta - les oscars anglais. De plus, sa beauté et le buzz l'exposaient dans tous les magazines et sur tous les sites depuis des semaines. D'autant que cette catégorie aime les nouveaux visages et l'exotisme.

Meilleur documentaire: "Twenty Feet From Stardom"

Le film était face à un poids lourd, "Get A Horse!" de Disney, qui faisait figure de favori avec son pastiche virtuose des courts métrages historiques de Mickey. Disney s'est consolé avec l'Oscar du long-métrage d'animation, remis à "La reine des neiges", grand favori de sa catégorie, où figurait également la coproduction franco-belge "Ernest et Célestine"

Laurent Witz a voulu partager son Oscar avec le sculpteur belge Stéphane Halleux qui est à l'origine du personnage de Monsieur Hublot. "Tu mérites cet Oscar mon ami !", a-t-il déclaré après avoir reçu le prestigieux prix.


Les Oscars, tout court

La 86ème cérémonie des Oscars a récompensé dimanche soir de grandes histoires mais donné lieu aussi à des petits moments de drôlerie ou de tendresse, dont voici quelques échos :

CHAPEAU ! - On a cru que le chanteur Pharrell Williams, rayonnant en bermudas sur le tapis rouge des Oscars, avait laissé son désormais célèbre chapeau au vestiaire. Pas du tout. Le couvre-chef trop grand qu'il arborait aux Grammys est remonté sur scène, pour l'aider à chanter son tube "Happy". Il a ensuite servi à ramasser l'argent de la pizza servie aux invités du Dolby Theater.

MAMAN - Des chroniqueurs se demandaient dimanche soir si le nouvel accessoire indispensable à la vedette hollywoodienne n'était pas désormais .... sa mère. Jared Leto, Oscar du Meilleur second rôle masculin pour "Dallas Buyers Club", a remercié sa maman sur scène "pour m'avoir appris à rêver". Suivi par Alfonso Cuadron, sacré meilleur metteur en scène pour "Gravity". Puis Cate Blanchett, sacrée pour "Blue Jasmine". Puis Matthew McConaughey, meilleur acteur pour "Dallas Buyers Club". Jonah Hill, seulement nommé pour "Le loup de Wall Street", est venu, lui, avec la sienne.

SANK IOU - L'équipe française a su faire, une nouvelle fois de plus, monter l'accent français sur le podium tout en remportant la prestigieuse statuette pour "M. Hublot" (Meilleur court-métrage). Sur leur site Twitter @Tom + Lorenzo, ces deux critiques de télévision ont plus que salué la performance : "Que Dieu bénisse les Français. Même leurs cracks s'habillent impeccablement".

FRINGALE - Il n'a pas échappé aux internautes que Kerry Washington, très, très, très enceinte, avait une petite fringale. Et remarqué qu'elle était la première à lever la main quand la maîtresse de cérémonie, Ellen DeGeneres, a proposé à la salle de commander des pizzas. "Apportez-lui en une tranche !", a hurlé Twitter. La pizza est venue, un peu plus tard, livrée par "un vrai livreur de pizzas", a précisé ABC qui retransmettait la cérémonie. Pas pour Kerry semble-t-il mais pour Brad Pitt, oui, qui l'a mangée.

MERYL, PREMIERE - Grande première pour Meryl Streep. Pas les Oscars, non, elle en a déjà trois et a été nommée 18 fois, un record. Mais elle n'a jamais .... tweeté, et l'a dit. "Oh, je n'ai jamais tweeté", s'est-elle ainsi exclamée, ravie, après avoir posé pour le "selfie" de stars pris en direct de la salle, à la demande de la maîtresse de cérémonie Ellen DeGeneres. Le selfie avec Meryl a immédiatement battu un record.

TRES BIEN, MERCI - Après "All right, all right, all right" qui démarrait son discours de remerciement, très remarqué, aux Golden Globes, Matthew McConaughey a fait plus long : "Thank you, thank you, thank you, thank you", a démarré l'acteur pour remercier de son Oscar du Meilleur Acteur pour "Dallas Buyers Club".

INDIEN - Le groupe Eradicating Offensive Native Mascotry a lancé dimanche une "tempête Twitter" sous le hashtag "NotYourTonto". Son but : protester contre la nomination (Maquillage et coiffure) du film The Lone Ranger, qui caricature selon lui les Indiens. Johnny Depp y joue Tonto, maquillé de blanc et un corbeau sur la tête. Le film n'a pas remporté l'Oscar.


LE PALMARES COMPLET

MEILLEUR FILM - "12 Years a Slave"

MEILLEUR REALISATEUR - Alfonso Cuaron, "Gravity"

MEILLEUR ACTEUR - Matthew McConaughey, "Dallas Buyers Club"

MEILLEURE ACTRICE - Cate Blanchett, "Blue Jasmine"

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND ROLE - Jared Leto, "Dallas Buyers Club"

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND ROLE - Lupita Nyong'o, "12 Years a Slave"

MEILLEUR FILM D'ANIMATION - "La reine des neiges"

MEILLEUR COURT METRAGE D'ANIMATION - "Mr Hublot", de Laurent Witz et Alexandre Espigares

MEILLEUR FILM ETRANGER - "La Grande Bellezza" (Italie)

MEILLEUR DOCUMENTAIRE - "Twenty Feet From Stardom"

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL - " Her", Spike Jonze

MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ - " 12 Years a Slave", scénario de John Ridley

MEILLEURE CHANSON ORIGINALE - Let it Go (Film: "Frozen"), Musique et paroles de Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

MEILLEURE MUSIQUE DE FILM - " Gravity", Steven Price

MEILLEURS DÉCORS - " The Great Gatsby", Catherine Martin et Beverley Dunn

MEILLEUR MONTAGE - " Gravity", Alfonso Cuarón et Mark Sanger

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE - " Gravity", Emmanuel Lubezki

MEILLEUR MONTAGE DE SON - " Gravity", Glenn Freemantle

MEILLEUR MIXAGE DE SON - " Gravity", Skip Lievsay, Niv Adiri, Christopher Benstead et Chris Munro

MEILLEUR COURT MÉTRAGE DOCUMENTAIRE - " The Lady in Number 6: Music Saved My Life", Malcolm Clarke et Nicholas Reed

MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION - " Helium", Anders Walter et Kim Magnusson

MEILLEURS EFFETS VISUELS - " Gravity", Tim Webber, Chris Lawrence, Dave Shirk et Neil Corbould

MEILLEURS MAQUILLAGES ET COIFFURES - " Dallas Buyers Club", Adruitha Lee et Robin Mathews

MEILLEURE CRÉATION DE COSTUMES - "T he Great Gatsby", Catherine Martin



Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be