"Maléfique": quand la méchante devient attachante

Incroyablement belle, Angelina Jolie joue de son regard inquiétant et de sa voix grave pour effrayer son petit monde dans le nouveau film de Robert Stromberg. Mais les gentils passent du coup pour des falots... Analyse et critique.

Isabelle Monnart et Frank Rousseau
Quand la méchante est attachante, les gentils passent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité