Dans "Le monde de Dory", le poisson n’est pas si bon que ça pour la mémoire

Les souvenirs ne remontent pas toujours à la surface. Notre critique décortique le nouveau Pixar... sans garantir qu'il n'y restera pas une ou deux arêtes.

Patrick Laurent
Le monde de Dory : les souvenirs ne remontent pas toujours à la surface.

RÉSUMÉ "Le poisson, c’est bon pour la mémoire !" Cette phrase constitue le cauchemar de bien des enfants dégoûtés devant un filet blanchâtre et flasque. Mais désormais, ils pourront prouver que les parents se trompent. Treize ans (déjà !) après Le monde de Némo, Andrew Stanton plonge à nouveau au fond de la mer pour s’intéresser cette fois à cette tête de linotte de poisson chirurgien bleu, Dory.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité