Les comédies rarement récompensées aux Césars: 2,33 % de victoires !

Très souvent accusés de ne pas aimer les comédies, les professionnels du cinéma français ne cessent de démentir cette assertion.

Les comédies rarement récompensées aux Césars: 2,33 % de victoires !
©AFP

Très souvent accusés de ne pas aimer les comédies, les professionnels du cinéma français ne cessent de démentir cette assertion. Et en tiennent pour preuve que, cette année, Le grand bain et En liberté ! figurent dans le trio de tête avec respectivement dix et neuf nominations. Un argument fallacieux. L’an dernier, l’exceptionnel Sens de la fête avait aussi été nommé dix fois aux César, mais était reparti bredouille.

Les statistiques sont implacables. En 43 éditions, 227 longs-métrages se sont retrouvés en compétition pour le titre suprême. 143 étaient des drames, ce qui représente 63 % des nominations. Suivent les comédies… dramatiques avec 42 citations (cela correspond à 18 %) et, loin derrières, les comédies, seulement 19 fois en course (soit 8 % des sélectionnés).

Et lorsqu’on s’intéresse aux victoires, les écarts se creusent encore. Cette fois, les drames l’emportent dans 69,7 % des cas, contre 20 % aux comédies dramatiques et à peine 2,33 % aux comédies. Pour ces dernières, c’est moins bien que les polars (4,65 % des gagnants) et exactement la même chose que les pourtant très rares films musicaux.

Ce n’est pas un hasard si un César du film populaire a été créé : année après année, les comédies trustent les sommets du box-office. On ne peut pas en dire autant des gagnants des César : sur la dernière décennie, six d’entre eux n’ont pas réussi à attirer un million de Français en salle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be