Endgame: un "casse temporel" réussi pour les Avengers

"La fin fait partie du voyage." Cette citation d’Iron Man, les fans des super-héros vont l’approuver sans réserve.

Endgame: un "casse temporel" réussi pour les Avengers
©D.R.

"La fin fait partie du voyage." Cette citation d’Iron Man, les fans des super-héros vont l’approuver sans réserve. Avec une dernière mission ultra-spectaculaire pour les sauveurs du monde. Qui disposent d’un nouvel atout depuis leur cuisante défaite face à Thanos : Captain Marvel. Avec elle, le rapport de force se modifie rapidement. 

D’autant que Thanos a détruit toutes les pierres d’infinité, en même temps que tout espoir de sauver la moitié de l’humanité disparue par sa faute. L’aventure aurait pu s’arrêter là. Au bout d’une dizaine de minutes de film. Mais les Avengers ont vu Terminator et Retour vers le futur. Quand un combat est perdu dans le présent, il est encore possible d’inverser le cours des événements en remontant dans le passé. Par exemple en réalisant un "casse temporel", en volant les pierres de pouvoir avant que Thanos n’ait mis la main dessus.

Cette pirouette scénaristique, certes pas très originale, permet non seulement de tout reprendre à zéro, avec son lot de combats destructeurs, mais aussi de faire revenir de nombreux personnages de la saga, à un moment où un autre. Les voyages vont en effet amener les Avengers à New York, Asgard ou Morag, ce qui étend fortement le champ des possibles come-back inattendus. Pour tous les inconditionnels (et ils sont nombreux) des super-héros, c’est évidemment le bonheur absolu. De ce point de vue-là, Avengers : Endgame conclut parfaitement la saga, avant de permettre aux X-Men et d’autres potes imaginés par Stan Lee de venir former une nouvelle équipe. Autre plaisir du film : son humour, très référencé, qui multiplie les clins d’œil cinéphiliques, et principalement à Retour vers le futur. Même s’ils sont parfois grinçants. Comme lorsque Don Cheadle lance, atterré : "Ce qu’on dit dans Retour vers le futur , ce sont des conneries ?" Ici encore, chacun en prend pour son grade avec des pointes d’autodérision plutôt inattendues mais bienvenues. Notamment lorsque Thor, bouffi et barbu, se fait appeler (Big) Lebowski par ses pairs.

Alors, une grande réussite, cet Avengers : Endgame ? Pour les aficionados, cela ne fera aucun doute. Tout ce qu’ils aiment se retrouve en long et en large durant les trois heures de projection. Le spectateur neutre (mais y en aura-t-il pour cette suite amenée à tutoyer les sommets du box-office ?) regretteront un manque de tension par rapport à Avengers : Infinity War. Dans l’épisode précédent, Iron Man et ses amis affrontaient un adversaire manifestement trop fort pour eux. Les combats mettaient les nerfs à mal. Ici, on sent plus les grosses ficelles, l’abondance d’effets spéciaux et les grands sentiments hollywoodiens. Mais le contrat est largement rempli.

Notre avis: Coup de coeur


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be