Ce qu'il va coûter, l'intrigue, le casting complet et les lieux de tournage: tous les détails du 25e James Bond dévoilés

Un soutien de poids inattendu pour notre ministre des Pensions adepte des carrières à rallonge. Après 66 ans de bons et sanglants services, James Bond n’entend toujours pas ranger le Beretta au placard, pas plus que son Walther PPK ou sa multitude de gadgets létaux.

Que du contraire, même. S’il se la coule douce pour l’instant dans la villa GoldenEye, là même où il a vu le jour en Jamaïque sous la plume de Ian Fleming, cela ne va pas durer. Une vingt-cinquième aventure cinématographique l’attend en effet.

Le clap de départ officiel vient d’en être donné ce jeudi face à la baie d’Oracabessa, dans les Caraïbes, même si les premières prises de vue ont été filmées dès le 4 mars en Norvège. Avec d’entrée de jeu un lapin posé par les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson : le titre n’a pas encore été arrêté officiellement et reste donc, pour l’instant, le banal Bond 25.

Mais pour se racheter, ils ont aussitôt révélé le début de l’intrigue. “C’était très important pour nous de revenir ici en Jamaïque, a lâché la fille du légendaire Albert Broccoli. C’est ici qu’ont été tournés Dr No et Live and Let Die. Au début du film, Bond n’est pas en service actif. Il prend du bon temps en Jamaïque, qu’il appelle sa maison spirituelle. On lui a trouvé une villa extraordinaire, grâce au support de l’île. Près de 500 Jamaïquains travaillent déjà sur le film. Mais nous avons une belle promenade en magasin pour M. Bond…

Et pour cause, puisque son habituel petit tour du monde va l’emmener en Norvège, dans ses habituels studios londoniens de Pinewood et dans les habitats troglodytiques de l’une des plus vieilles cités du monde, à Matera, dans le Sud de l’Italie.

Une mortelle randonnée durant laquelle il affrontera bien, comme annoncé, l’ex-Freddie Mercury de Bohemian Rhapsody, Rami Malek. Lequel n’était pas présent sous le soleil de Jamaïque, mais a quand même tenu à ajouter son petit grain de sel. “Jaloux de ne pas me trouver dans cette incroyable location sur l’île de la Jamaïque ? Pas du tout ! Je suis bloqué à New York par une production. Mais je suis impatient de rejoindre toute l’équipe très vite. Je vous promets que je vais tout faire pour que cette vingt-cinquième aventure ne soit pas une balade de santé pour M. Bond…”

Il ne sera pas le seul nouveau venu sur le plateau. Y seront aussi présents la bombe cubaine de Blade Runner 2049, Ana de Armas, l’actrice anglaise de Captain Marvel Sashana Lynch, le comédien français Dali Benssalah (vu dans Un Homme fidèle), l’américain Billy Magnussen (The Big Short et bientôt face à Will Smith dans Aladdin) et l’acteur suédois de la série Top of the Lake, David Dencik.

James Bond ne sera pas entièrement en terrain inconnu, puisque Léa Seydoux (Madeleine Swann), Naomie Harris (Miss Moneypenny), Ralph Fiennes (M), Ben Wishaw (Q), Rory Kinnear (Tanner) et la star de Westworld, Jeffrey Wright (Felix Leiter) seront de nouveau de la partie.

La sortie a été retardée du 14 février au 8 avril 2020. Le compte à rebours est lancé pour tous les fans de 007.

Ce qu'il va coûter, l'intrigue, le casting complet et les lieux de tournage: tous les détails du 25e James Bond dévoilés
©Eon. Daniel Craig entouré de James Bond Girls de la 25e aventure de 007 : de gauche à droite, Léa Seydoux, Ana de Armas, Naomie Harris et Sashana Lynch.


C’est la folie en Jamaïque

De la coupe gominée de cheveux noirs de Sean Connery à la carrure tout en muscles sous la tignasse blonde de Daniel Craig, James Bond s’est toujours adapté avec aisance aux looks de son époque. Mais aussi aux gadgets les plus inventifs du moment. Et ce n’est pas fini.

Désormais, 007 s’est mis à l’heure des réseaux sociaux. Oubliée la traditionnelle conférence de présentation sous le crachin londonien ou dans les studios de Pinewood. Désormais, c’est sur Facebook et sous un soleil radieux qu’il annonce ses futurs exploits cinématographiques. Avec l’avantage non négligeable de pouvoir filtrer les questions on ne peut plus consensuelles de quelques internautes. Du coup, chaque acteur y est allé de son petit couplet sur le bonheur et l’honneur de se retrouver sur ce plateau, pendant que le réalisateur Cary Joji Fukunaga annonçait fièrement son intention de tourner un “film fantastique”, histoire que “ce soit encore plus dur pour le prochain volet.” Seule Naomie Harris s’est un peu lâchée. “Comme je suis Jamaïquaine, c’est encore plus excitant pour moi. Ma famille est dans un état dingue. C’est la fête. Cela signifie tout pour nous.”


25 millions de dollars pour Bond 25

A la sortie de Spectre, Daniel Craig avait craqué, déclarant qu’il préférerait “se couper les veines plutôt que penser à un cinquième James Bond.” Quatre ans plus tard, il est de loin le plus souriant et le plus volubile de tous au moment de retrouver son bon vieux smoking d’agent secret. “C’est un événement, explique-t-il. Quand j’étais enfant, la sortie d’un James Bond, c’était incroyablement excitant. Je veux poursuivre cette tradition avec chaque fois des films différents des précédents.

Après avoir rendu un hommage à Sean Connery, il a à nouveau joué la carte de la nostalgie en choisissant le bolide de son cœur. “Ma voiture préférée, c’est l’Aston Martin DB5. C’est un classique. Si j’avais l’argent, j’en achèterais une.” Cela devrait être réalisable : aux dernières nouvelles, il toucherait 25 millions $ pour ce film.

Ce qu'il va coûter, l'intrigue, le casting complet et les lieux de tournage: tous les détails du 25e James Bond dévoilés
©AFP


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be