Florence Foresti de retour en policière avec le réalisateur de Dikkenek : "J’aime les femmes qui cognent !”

Florence Foresti, une policière qui cogne dur dans le film belge Lucky, en salle le 26 février, quelques jours avant sa présentation des César.

Envoyé spécial à Paris, Patrick Laurent
Florence Foresti de retour en policière avec le réalisateur de Dikkenek : "J’aime les femmes qui cognent !”
©D.R.

Florence Foresti, une policière qui cogne dur dans le film belge Lucky, en salle le 26 février, quelques jours avant sa présentation des César.

C’est étrange cette envie de hurler "Mother Fucker" ou "Manquerait plus qu’elle soit drôle" avant d’entrer dans la suite du palace où se détend Florence Foresti. Des mots qui

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité