L'épidémie de coronavirus entraîne une ruée vers les plateformes de streaming

Un Américain sur cinq s'est abonné à une nouvelle plateforme de streaming depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

L'épidémie de coronavirus entraîne une ruée vers les plateformes de streaming
©DR

Un Américain sur cinq s'est abonné à une nouvelle plateforme de streaming depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

Lorsque l'épidémie de coronavirus ne sera plus qu'un épouvantable souvenir et qu'il sera l'heure de dresser le bilan de son impact sur notre mode de vie, il est d'ores et déjà certain qu'on en concluera qu'elle a accéléré la transformation digitale de notre monde. Et au rayon des grands bénéficiaires figureront les plateformes de streaming.

Depuis le début de la crise, sur base des enquêtes menées aux Etats-Unis, il semble que le temps passé à visionner leurs programmes a augmenté de 27 % en un mois à peine. Mieux encore pour les heureux actionnaires de ces sociétés en vogue, le nombre d'abonnés à suivi une courbe quasiment identique. Selon la firme d'analyse des médias EDO, sur base d'un sondage réalisé auprès de 6.809 personnes, un Américain sur cinq a souscrit à un nouveau service de streaming au cours des trois dernières semaines. 

Un score gigantesque, qui profite prioritairement à Disney + (29 % des nouveaux abonnements), devant Hulu (21 %), Netflix (15 %) et Apple TV (10 %). Les 25 % restants sont disséminés sur les (nombreuses) autres plateformes du pays de Donald Trump.

Comme si cela ne suffisait pas, 20 % des sondés pensent rajouter une nouvelle plateforme de streaming d'ici juin. Avec, cette fois, Hulu en tête des préférences, devant Netflix, Disney + et Amazon Prime.

C'est sûr, le monde de demain sera beaucoup plus "streamé" que celui d'avant le covid-19.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be