La guerre des cinémas a commencé aux USA

Suite au succès de Trolls World Tour uniquement en VOD (100 millions $), Universal veut parfois sortir ses films en VOD et au cinéma simultanément. La plus grande chaîne au monde décide de boycotter toutes les productions de ce studio.

La guerre des cinémas a commencé aux USA
©BELGA

Suite au succès de Trolls World Tour uniquement en VOD (100 millions $), Universal veut désormais sortir ses films en VOD et au cinéma. La plus grande chaîne au monde décide de boycotter tous les films de ce studio.

C’était dans l’air depuis plusieurs semaines. La sortie de Trolls World Tour uniquement sur les plateformes de VOD avait mis le feu aux poudres. L’énorme succès du film d’animation (95 millions $ en trois semaines, soit très près des 116 millions $ engrangés par le premier volet sur la même période sur les grands écrans en 2016) a tout fait exploser.

Dans la foulée, le boss de NBC Universal, Jeff Shell, déclarait dans le Wall Street Journal écrit que "les résultats de Trolls World Tour ont dépassé toutes nos espérances et démontrent la viabilité du VOD. Dès que les cinémas rouvriront, nous espérons sortir des films sous ces deux formats." Un enthousiasme qui peut s’expliquer : en VOD, le studio engrange en moyenne 80 % des recettes, contre 50 % au cinéma.

Pour les propriétaires des salles de cinéma, cela équivaut à une déclaration de guerre. Leur association, NATO, et le plus grand propriétaire de multiplexes, AMC, ont qualifié cette déclaration de "mesure destructrice". Pour eux, "cette performance (de Trolls World Tour, ndlr) révèlent juste que des centaines de millions de personnes isolées à la maison recherchent du divertissement, pas une transformation des préférences des amateurs de films."

Regrettant une "modification radicale du business model" par Universal, sans aucune concertation, la chaîne la plus importante (20 % des écrans aux USA) a immédiatement pris des mesures de rétorsion. "AMC ne diffusera plus de film Universal aux États-Unis, en Europe ou au Moyen-Orient. » Avec effet immédiat. Et de préciser qu’il ne s’agit pas "d’une simple menace en l’air". "Ceci ne vise pas uniquement Universal mais aussi tout producteur qui abandonne unilatéralement les pratiques actuelles sans négociation".

A ce jour, aucun autre studio n’a embrayé le pas à Universal. Mais les résultats de Trolls World Tour commencent certainement à susciter des doutes et des interrogations. Même si cela se passe loin de chez nous, cette guerre du cinéma pourrait bien changer fortement la manière dont nous regarderons des films à l’avenir. Surtout si tous les grands studios imposent la simultanéité des sorties de leurs blockbusters sur tous les écrans. On en est encore très loin, mais Netflix a déjà ouvert une brèche et le covid-19 l’a manifestement bien élargie.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be