Comment ne pas se faire vampiriser et venir à bout d’un vampire

Les vampires fêtent leurs 100 ans de présence au cinéma. Voici nos conseils à suivre pour survivre si vous deviez en rencontrer l’un ou l’autre.

Frank Rousseau
Comment ne pas se faire vampiriser et venir à bout d’un vampire
©D.R.

Il va falloir vous faire une raison. Oubliez les terrifiantes créatures enveloppées d’une houppelande sombre si chère à Murnau, Peter Cushing ou Christopher Lee, depuis Twilight, les vampires et leurs déclinaisons féminines ne craignent plus les virées diurnes, utilisent de la pâte dentifrice, portent des jeans, des Perfecto, voire des tenues sexy pour les dames. Bref les croqueurs sont devenus craquants. Et ils ont surtout rajeuni. Du vrai sang neuf, en somme.

Le plus fou dans tout ça, c’est que le public en est devenu accro. Mais attention, si nos créatures sont devenues séduisantes, elles n’en restent pas moins dangereuses car protéiformes… Les vampires d’aujourd’hui sont capables de changer d’apparences (prendre celle de certains animaux et des insectes…), de se téléporter, de contrôler l’esprit des hommes et de commander les animaux vils, comme les rats, les loups et les chauves-souris.

Plus fort encore, les vampires sont capables d’ordonner aux éléments comme le brouillard, le vent, la neige ou le tonnerre. Il est donc crucial que vous disposiez de toutes les informations, trucs et autres combines pour renvoyer ad patres ces suppôts de Satan…

Comment se débarrasser d’un vampire “classique” ?

L’ail qui l’éloigne

Deux options s’offrent à vous : le modèle en forme de gousse ou, plus moderne, en brumisateur. Le parfum à l’ail se vend au rayon des farces et attrapes !

L’eau bénite qui le brûle

Vous en trouverez aisément dans l’église la plus proche de chez vous. Si Monsieur le curé vous le permet, remplissez-en quelques jerricans… on ne sait jamais. Avant utilisation, sachez, c’est vital, qu’il faut croire en Dieu. Dans le cas contraire, votre eau bénite fera un flop sur le Saigneur.

L’hostie consacrée

Elle aura le même effet que l’eau précédemment citée.

Le crucifix répulsif

Si possible optez pour un grand modèle dans l’éventualité où le vampire serait un tantinet myope.

L’aubépine ou le rosier sauvage

L’un comme l’autre devraient tenir à distance l’indélicat vampire ou l’empêcher de quitter sa tombe le rosier ou l’aubépine sont posés dessus. Attention, ne pas confondez pas avec les ronces, vous le regretteriez tout de suite.

Comment localiser un vampire, notamment dans un cimetière

  • Il faut faire chevaucher un cheval blanc qui n'a jamais sailli par un jeune homme pubère. Pas facile à dénicher, surtout en cette époque aux mœurs libérées, mais bon, c'est in-dis-pen-sa-ble.
  • Promener le cheval et son cavalier dans le cimetière qui est supposé abriter le suceur de sang et lui faire enjamber chaque tombe, une par une. Si votre monture refuse de passer sur une tombe et si elle se cabre, c'est le signe de la présence d'un vampire… Ou que l'animal en a ras-la-crinière d'être mêlé à vos délires nocturnes. Quoi qu'il en soit, pour cette épreuve hippique d'un genre particulier, on vous conseille de faire ami-ami avec le gardien des lieux. On ne sait jamais, il pourrait appeler la police et vous faire embarquer pour vandalisme ou profanation de tombes.

L’exorcisme

  • Lorsque le vampire est localisé dans son cercueil, il s'agit de célébrer un véritable rite d'exorcisme. Pour vous libérer totalement du démon, il vous faudra :
  • Lui couper la tête. La tronçonneuse s'impose, elle a le mérite d'être plus efficace que la hache ou la faucille.
  • Le mettre directement sous les rayons du soleil. Oubliez les lampes UV utilisées dans les salons de beauté pour bronzer, elles sont inefficaces.
  • Lui enfoncer de l'ail dans la bouche, que la gousse soit épluchée ou pas n'a aucune importance.
  • Lui planter un pieu dans le cœur. Seuls les pieux taillés dans du bois d'érable, de frêne, d'aubépine ou de tremble sont indiqués. Il est également possible de transpercer le cœur du vampire d'un coup de poignard (à double tranchant) à condition que l'arme ait été préalablement bénie par un prêtre.
  • Cependant, il ne suffit pas de transpercer le cœur d'un vampire pour le détruire. Il peut encore ressusciter. Il faut donc le démembrer et brûler son corps. Pas de panique, on ne vous traitera pas pour autant descendant du Docteur Petiot. Une fois la basse besogne exécutée, dites-vous que vous faites ça pour le salut de l'humanité.
  • Arrosez ensuite les cendres d'eau bénite. La bouillasse qui en découlera pourra être réutilisée en composte.
  • Réciter des hymnes et des cantiques religieux. Si vous n'avez aucune connaissance en la matière, vous pourrez toujours lui faire visionner les messes catholico-cathodiques diffusées (à défaut, magnétoscopées) le dimanche à la télé. C'est efficace et ça ne mange pas de pain (béni, bien entendu). Encore faut-il avoir tout le matos sous la main…

La fuite

Si tout ce qui précède s’est avéré inefficace dans votre combat contre le vampire, il ne reste qu’une option : la fuite. À moins qu’une part maso de votre personnalité ne vous incite à vous faire vampiriser…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be