Sorties cinéma de la semaine: un portrait réussi d'Elvis qui nous laisse un goût de trop peu et un Didier Bourdon beaucoup trop cliché dans "L'homme parfait"

Sur les traces d'Amadeus, avec Elvis, Baz Luhrmann relate la vie du "King" à travers les yeux du colonel Parker, l'homme qui a créé sa légende mais a aussi été accusé de l'avoir exploitée sans vergogne. L'autre sortie de la semaine, L'homme parfait, porte par contre très mal son titre.

Seul dans un hospice miteux, ruiné, un vieillard se réveille en plein cauchemar, en hurlant: "Non, je ne l'ai pas tué, j'ai fait Elvis." Aussitôt, une voix off enchaîne: "Pour ceux...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité