Kevin Hart : “La pire des drogues, c’est la célébrité”

La star américaine vit mal la gloire, qu’il compare à un monstre.

Pour Kevin Hart, il faut avoir une tête solide pour ne pas se laisser dévorer par la gloire.
Pour Kevin Hart, il faut avoir une tête solide pour ne pas se laisser dévorer par la gloire. ©AP

La gloire, beaucoup en rêvent. Mais à en croire Kevin Hart, elle se révèle bien plus dangereuse qu’on pourrait l’imaginer. “La pire des drogues, ce n’est pas la cocaïne, c’est la célébrité, explique-t-il dans le podcast On Purpose with Jay Shetty. Vous ne voulez qu’une seule chose, et si vous ne parvenez pas à la gérer, les conséquences sont terribles. Est-ce que vous vous connaissez vraiment ? Et vous parvenez à vous accepter tel que vous êtes ? Si ce n’est pas le cas, cela va vous briser.”

À ses yeux, la notoriété se révèle tout simplement monstrueuse. “Mes monstres se sont déguisés de différentes manières, mais j’ai pu les identifier au fil des ans, car certains se sont renforcés… développés. Là, on parle du monde de l’ego. Cela correspond au rapport entre ce que vous pensez être et qui vous êtes vraiment, ou entre vos attentes et vos besoins et ce dont vous pensez avoir besoin ou que vous estimez devoir avoir.”

Et de conclure : “C’est un monstre qui alimente ce moteur : maintenant que je gagne de l’argent, voilà ce que je devrais avoir, ce à quoi je devrais ressembler, ce que je suis censé être. C’est un monstre qu‘on nourrit parce qu’en fin de compte, on y adhère.”

Cela dit, ces symptômes-là ne sont pas liés qu’à la célébrité…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be