Le prénom . La meilleure comédie française depuis Le dîner de cons

PARIS Comme lors de chaque réunion depuis une vingtaine d’années, Pierre (Charles Berling), sa femme Elisabeth (Valérie Benguigui), son beau-frère Vincent (Patrick Bruel) et leur ami Claude (Guillaume De Tonquédec) se balancent vannes sur vannes, se moquent de l’érudition des uns, de l’inculture des autres, de la neutralité du dernier et de leurs mille et un petits défauts. Mais cette fois, dans l’attente de l’arrivée de sa compagne enceinte, Vincent met le feu aux poudres. En dévoilant le prénom de son futur enfant : Adolphe. Consternation dans l’assemblée. Et début de règlements de comptes en chaîne, chacun profitant des remarques vexatoires pour balancer ce qu’il a sur le cœur depuis trop longtemps.

NOTRE AVIS. Sur papier, le scénario fait craindre le pire. Mais à l’écran, on a droit à un feu d’artifice de répliques cinglantes, de prestations hilarantes, de situations cruellement drôles, de blagues de mauvais goût et de vérités qu’il vaut mieux ne pas dire si on veut éviter une guerre thermonucléaire entre amis de toujours. Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte transposent avec bonheur leur propre pièce, sans rien lâcher sur le rythme indispensable pour que chaque gag claque comme une énorme gifle. Même s’ils n’évitent pas le côté théâtre filmé (honnêtement, c’est le seul petit défaut de cette comédie hilarante), ils mettent magnifiquement en valeur des comédiens dont le plaisir transpire à chaque scène. Tous sont réellement impeccables, mais il est difficile de ne pas surtout souligner la prestation d’un Patrick Bruel incroyablement bling-bling, superficiel, qui a manifestement trouvé son créneau dans l’autodérision.

Charles Berling en prof de philo incapable d’imposer ses idées, Valérie Benguigui en épouse qui s’est toujours sacrifiée et Guillaume De Tonquédec en copain trop effacé pour être honnête vont aussi vous laisser plein de souvenirs agrémentés de larmes de rire. De notre point de vue, c’est sans conteste la comédie la plus drôle depuis Le dîner de cons. Lors de l’avant-première bruxelloise, tout le public était mort de rire d’un bout à l’autre. On vous conseille vivement cette pinte de bon sang : elle fait un bien fou !



© La Dernière Heure 2012