Le plus inattendu, celui de Ari qui prétend être le fils de la star

PARIS Alain Delon fait vendre du papier depuis quarante ans. Une triple preuve en est encore apportée ces jours-ci. Trois éditeurs misent ou vont miser sur lui.

On se souvient de Bernard Violet et du synopsis qu'il avait rédigé sur une biographie d'Alain Delon. Par Laure Adler, alors conseillère littéraire chez Grasset, l'acteur avait eu connaissance de ce projet et grande première avait fait interdire le bouquin avant même qu'il ne fût écrit.

Violet a tout de même pondu son ouvrage (Les mystères Delon) qui paraît ces jours-ci chez Flammarion, mais il se dit qu'il a tellement été relu par les avocats qu'il ne contient plus beaucoup d'indiscrétions.

Parallèlement, notre confrère de Paris Match, Henri-Jean Servat consacre un album à la même star (Alain Delon l'insoumis chez Albin Michel sortie le 4 octobre). Il a bénéficié de l'aide de l'intéressé qui lui a ouvert la porte de sa maison et donné accès à ses archives personnelles. Il y a donc dans ce livre-là des anecdotes et des photos inédites.

Ce qui est inédit aussi, c'est la confession d'Ari qui, en novembre, sortira chez Pauvert My way, à moi. Il est le fils de Nico (dont Pauvert publiera en même temps un recueil de textes), figure de proue de la culture underground, décédée à 49 ans en 1988. Et, affirme-t-il, celui d'Alain Delon.

A en croire ce que Ari raconte, sa maman a abandonné sa carrière de mannequin pour le cinéma. Après avoir tourné la Dolce Vita, elle pense être engagée dans Plein soleil. En fait, René Clément lui préfère Marie Laforêt. Delon, tête d'affiche du film, la console. De cette liaison, naîtra Christian-Aaron, dit Ari.

Alain Delon ne l'a pas reconnu. Les éditions Pauvert indiquent dans la présentation des ouvrages qu'Ari a été élevé en grande partie par sa grand-mère paternelle, donc la mère d'Alain Delon, qui l'a adopté officiellement.

Ari, aujourd'hui âgé de 38 ans, retrace son itinéraire de gosse paumé, perturbé, ses voyages, ses errances. Et, en filigrane, s'adresse à Alain Delon. Le vrai papier journal de Karl Zéro (voir nos pages Télévision) interviewe ce mois-ci Alain Delon, mais sans aborder la parution de My way, à moi.