Le corsaire de l’espace reprend du service dans trois nouveaux films d’animation.

Bonne nouvelle pour tous les nostalgiques des dessins animés de leur enfance dans les années 80. Qui peuvent déjà commencer à chantonner la musique du générique d’Albator. Le pavillon noir flanqué d’une tête de mort va de nouveau flotter dans le cosmos. L’Arcadia reprend du service et tel un Terminator, Albator revient encore et encore.

Pour l’occasion, comme l’explique Le Point, le corsaire de l’espace réussit l’exploit de voir triple et d’ainsi élargir son horizon. Puisque les trilogies sont désormais monnaie courante sur notre vieille Terre qu’il protège sur papier depuis 1969, il s’est vu offrir trois nouvelles aventures par Hiroyuki Yamaga (à qui l’on doit Les Ailes d’Honnéamise), amené à œuvrer sous l’œil attentif du maître Leiji Matsumoto. Même si, officiellement, le créateur d’Albator se contentera d’un rôle de "consultant créatif".

Toujours selon Le Point, qui a décroché le scoop à la Japan Expo, chaque volet de la trilogie sera centré sur un personnage différent. Et, d’évidence, Albator est un galant corsaire puisqu’il cède la première place à Emeraldas. La fille de la reine de Râmetal, Andromeda Promethium, a quitté sa terre gelée avec sa sœur Maetel, pour errer dans l’immensité intergalactique. Elle entretient un lien particulier avec Albator, puisqu’elle était amoureuse de Tochirô, dont l’esprit a été transféré dans l’ordinateur central de l’Arcadia.

Ce premier film d’animation est attendu pour 2020. Trois ans plus tard, Albator se retrouvera totalement au cœur du récit, dans le deuxième opus. Et en 2026, Maetel, la frangine d’Emeraldas, apportera un éclairage nouveau sur tout ce qui aura été vécu précédemment pour sauver l’humanité.

Les scénarios sont encore en cours d’écriture. Pourvu qu‘ils soient à la hauteur de la nostalgie.