Après En avant, le studio présente un autre projet pour 2020 : Soul .

Le baromètre du cinéma. Voilà ce qu’est devenu le studio Pixar. Ces dernières années, le champion de l’animation 3D misait avant tout sur des suites (la quadrilogie Toy Story, la trilogie Cars, Monstres et Cie 2, Les Indestructibles 2, Le Monde de Nemo puis de Dory). Avec succès : le public ne demandait manifestement que ça, comme le prouvait le triomphe de tous les films de super-héros.

Mais ces derniers mois, d’évidence, le vent a tourné. Pour les suites, cela tourne même à l’avis de tempête. Godzilla II : Roi des monstres, X-Men : Dark Phoenix et Men in Black : International ont été snobés par le grand public. Et devraient laisser chacun un déficit d’une bonne centaine de millions de dollars dans les caisses.

Comme par hasard, pour la première fois depuis quatre ans et les sorties rapprochées de Vice-versa et du Voyage d’Arlo, Pixar annonce pour 2020, à quelques mois d’écart seulement, les titres de deux nouveaux projets totalement originaux.

Le premier, Onward, possède déjà un intitulé français : En avant. Dès le 6 mars 2020, il permettra de nous plonger dans la banlieue d’un monde peuplé de créatures mythiques (elfes, trolls, sirènes, centaures, faunes, satyres, gnomes, esprits ou gobelins). Dans cet univers étrange, où les dragons sont considérés comme des animaux de compagnie et les licornes comme des créatures nuisibles, deux frères elfes, Ian et Barley Lightfoot, veulent à tout prix croire que la magie existe encore. Pour réaliser leur rêve, à savoir passer une journée avec leur père, décédé alors qu’ils étaient petits. Un casting vocal d’enfer (Tom Holland, Chris Pratt, Julia Louis-Dreyfus et Octavia Spencer) et une thématique à 200 % Disney : En avant devrait poursuivre la marche triomphale du studio au box-office.

Autre projet très excitant, attendu, lui, le 19 juin 2020 : Soul. Qui signifie âme en français. Cela laisse supposer qu’après avoir réussi le coup de génie de visualiser les émotions dans Vice-versa, Peter Docter (à qui on doit aussi Là-haut ou le premier Monstres et Cie ) va tenter le même pari impossible avec l’âme humaine.

Le communiqué accompagnant l’annonce semble donner du crédit à cette hypothèse : "Vous êtes-vous déjà demandé d’où viennent vos passions, vos rêves et vos centres d’intérêt ? Qu’est-ce qui fait que vous êtes… vous ? Pixar vous emmène en voyage dans les rues de New York jusque dans les royaumes cosmiques pour découvrir les réponses aux questions les plus importantes de la vie."

Avec ces projets et ces titres hautement symboliques, beaucoup estiment que Pixar s’offre un petit supplément d’âme en misant essentiellement sur son point fort, l’originalité de ses scénarios. Mais ça, on ne pourra le vérifier qu’en 2020.