Cinéma James Cameron, producteur du sixième Terminator, en dévoile le titre: Dark Fate. Et promet de gros changements dans le comportement du T800, doté d'un nouveau numéro de châssis !

Les nombreuses années de retard prises dans la mise en boîte des suites d'Avatar ne semblent pas empêcher James Cameron de disposer de pas mal de temps libre. Après avoir produit Alita: Battle Angel (en salle depuis ce mercredi 13 février), il en fait de même avec une de ses sagas cultes, Terminator. Dont il vient de révéler le titre du sixième volet, attendu en salle le 1er novembre 2019. Il s'agit de Terminator: Dark Fate.

Un destin sombre qui concerne, au premier chef, Sarah Connor. Même si le script n'a pas encore été dévoilé, le réalisateur Tim Miller a déjà annoncé que la mère du leader de la rébellion, John Connor, toujours incarnée par Linda Hamilton, serait au cœur de l'action, avec deux autres femmes: Grace (Mackenzie Davis) et Dani Ramos (Natalia Reyes). De là à en conclure que le destin sinistre correspondrait au décès de John Connor, il n'y a qu'un pas que de nombreux observateurs hollywoodiens se sont empressés de franchir."Nous voulions voir comment Sarah avait pu gérer la situation dramatique à laquelle elle a été confrontée", précise James Cameron. "C'est donc centré sur elle et sur de nouveaux personnages féminins. Ce dont je suis très fier.Tim Miller m'a dit qu'il voulait faire table rase des derniers épisodes et continuer à partir de Terminator 2. OK. J'aurais aimé le réaliser, mais avec Avatar, mon agenda est rempli."

© Dr

Cette féminisation de l'intrigue ne constitue pas la seule nouveauté de Terminator: Dark Fate. Dans une interview à Yahoo, James Cameron a promis de gros changements dans le comportement de l'indestructible T800. "Je ne voulais pas participer au projet sans Arnold Schwarzenegger. Arnold est de retour, il est méchant et c'est un tout autre Terminator que celui que vous avez vu auparavant. Je veux dire par là qu'il possède un nouveau numéro de chassis mais aussi que c'est un type très différent de celui que vous avez connu."

Pour savoir à quoi correspondent réellement ces modifications, il va falloir attendre jusqu'au 1er novembre.

© Dr