Film culte des années 80, tremplin qui a propulsé Sophie Marceau vers les sommets, La boum est revenue dans la mémoire de tous suite au décès de Claude Brasseur le 22 décembre. De même que la chanson “Reality”, thème phare de la B.O. du film. Il suffit d’évoquer la chanson pour qu’elle reste en tête toute la journée, et plus si affinités. Interprétée par Richard Sanderson, elle a été écrite et composée par Vladimir Cosma sous le pseudo de Jeff Jordan et ça a été un carton planétaire.

29 millions de disques vendus

Cinquante ans plus tard, le compositeur à qui l’on doit quelque 300 bandes originales ne se cache plus sous un faux nom ou un masque lorsqu’il s’agit d’évoquer “Reality”. Et pour cause, il s’agit de son plus grand succès. Invité de la chaîne Non Stop People, il a révélé combien celle-ci lui rapporte. Bien plus qu’un ticket gagnant de Win for life. On dira plutôt que cela se rapproche de l’Euromillions.


Il y a cinq ans, a-t-il calculé, il s’en était écoulé 29 millions d’exemplaires. Ce qui lui rapporte 250. 000 euros par an ! Et encore, ce n’est qu’une partie du pactole s’est-il empressé de souligner. “Ça, ce sont les droits d’auteur qui viennent de la SACEM, sans compter les droits en plus. Maintenant, il y a une publicité avec ‘Uber Eats’. Il y a tout le temps quelque chose. Ce sont des droits que je ne compte pas, ce sont des sommes fixes qui arrivent”, a-t-il expliqué.

Gilbert Montagé mal inspiré

Si Vladimir Cosma s’en frotte les mains, il en est un autre qui doit se mordre les doigts, Gilbert Montagné. C’est en effet lui qui était pressenti par les producteurs du film pour interpréter la chanson. Mais il a décliné, refusant de chanter une composition qui n’était pas de lui…

“Reality” n’est pas le seul succès qui fait vivre Vladimir Cosma qui a signé des thèmes aussi mémorables que ceux des Aventures de Rabbi Jacob, Le grand blond avec une chaussure noire, L’aile ou la cuisse, L’as des as… Sans oublier les séries télé comme Les aventures de Tom Sawyer, Michel Strogoff, Le retour d’Arsène Lupi et… Les aventures de David Balfourt. dont la chanson “David’s Song”, un titre celtique composé en 1978, lui rapporte presque autant que “Reality”, a-t-il précisé sur Non Stop People. C’est un énorme tube dans les pays anglo-saxons mais aussi en Allemagne.


Vous l’aurez compris, les fins de mois difficiles, cela fait bien longtemps que Vladimir Cosma, fils d’immigré roumain arrivé à Paris en 1963, son violon sous le bras, n’en a plus connu.