Che. Première partie : L'Argentin

Un film politique de haute tenue

RÉSUMÉ Mexique, 1954. C'est là que tout commence pour Ernesto Guevara et Fidel Castro. Le premier, jeune médecin idéaliste et révolutionnaire, est bien décidé à changer la face du monde. Le second vient de passer deux ans en prison pour avoir fomenté, avec 150 jeunes idéalistes comme lui, un putsch contre Battista. Leur rencontre se scelle par un pacte : libérer Cuba d'un régime honni (et pour le Che, libérer toute l'Amérique du Sud).

Au sein d'un petit groupe de révolutionnaires cubains, Ernesto va vite montrer son autorité naturelle et son intelligence supérieure, qui vont faire de lui l'un des plus vaillants et efficaces défenseurs de la cause castriste...

((((;

NOTRE AVIS Dense, bavard, déconstruit - pour mieux se reconstruire -, le scénario de Steven Soderbergh n'a pas, sur le papier, tous les atouts pour séduire et il faut solidement s'accrocher pendant les vingt premières minutes de son film.

Comme souvent chez lui, la narration n'a rien de linéaire et les sauts dans le temps sont rendus plus compliqués encore qu'ils voyagent également dans l'espace (New York et le fameux discours aux Nations unies, Mexique, Cuba). Mais pour autant que l'on s'intéresse un tout petit peu à l'histoire, on ne peut être que fasciné par la manière dont, au final, le réalisateur parvient à éclairer la personnalité riche et complexe du Che.

Car c'est bien lui le véritable héros de ce double long-métrage (la deuxième partie, Guérilla , sortira le 22 avril) et pour l'incarner, Soderbergh a trouvé l'Acteur. Benicio Del Toro ne joue pas au Che, il l'est. La voix, le regard, le mystère, le charme, la colère, l'intelligence, il a tout pour faire de son personnage un héros. Et du Che un grand film.



Isabelle Monnart

Che. Première partie : l'Argentin

Drame - Film politique

Réalisé par Steven Soderbergh

Avec Benicio Del Toro, Demian Bichir

Durée 127 minutes



© La Dernière Heure 2009