Aujourd’hui, à part auprès des cinéphiles portés sur les œuvres des années 70 à la fin des années 90, le nom de Warren Beatty ne dit plus grand-chose. Il faut dire qu’en dépit de deux Oscars (un comme réalisateur pour Reds en 1981 et un autre d’honneur en 2000) sa filmographie n’est pas bien lourde : à peine 34 apparitions comme acteur et 6 comme cinéaste. Ce qui paraît encore plus maigrichon au regard du nombre de conquêtes que lui attribue depuis 2010 Peter Biskind dans son livre Star : How Warren Beatty Seduced America : “plus ou moins 12 775 femmes, un chiffre qui ne prend pas en compte les petits coups pendant la journée ou les passades, les tripotages sans conséquence, les baisers volés, et ainsi de suite.” Ce qui correspond à changer de femme tous les jours pendant 35 ans, alors que d’après Annette Bening, qui l’a épousé en 1992, il est depuis “est tombé dans la monogamie”.

On peut donc légitimement se montrer sceptique vis-à-vis des chiffres qui concernent le plus grand séducteur d’Hollywood, qui aurait été lié avec Joan Collins, Cher, Jane Fonda Vivien Leigh, Julie Christie, Claudia Cardinale, Brigitte Bardot, Leslie Caron, Britt Ekland, Faye Dunaway, Jean Seberg, Goldie Hawn, Bianca Jagger, Diana Ross, Liv Ullmann, Carly Simon, Brigitte Bardot, Isabelle Adjani, Candice Bergen, Margaux Hemingway, Dayle Haddon, Diane Keaton, Elizabeth Taylor, Kate Jackson, Melanie Griffith, Elle Macpherson, Darryl Hannah, Stephanie Seymour ou Madonna.

D’évidence plus intéressé par les femmes et la politique que par le cinéma, malgré 15 nominations aux Oscars, Warren Beatty reste, à 84 ans, un mystère. Il a toujours fui les médias. Personne ne sait, par exemple, pourquoi il a finalement renoncé à se lancer dans la course dans l’élection présidentielle américaine en 2000, alors qu’il semblait intéressé et que les sondages lui étaient favorables.

Quant aux raisons qui ont poussé le frère de Shirley MacLaine à se lancer dans une carrière de comédien, elles ne sont pas très claires non plus. Si l’on en croit le portrait réalisé par Arte, la star de Bonnie and Clyde, Le ciel peut attendre, Ishtar, Dick Tracy ou Bugsy, capable de passer des années sur un seul projet, que pour pouvoir défendre ses idées politiques dans Reds. Une hypothèse parmi d’autres. Mais c’est justement ce mystère qui le rend fascinant.