Je vous trouve très beau. Michel Blanc et sa conquête roumaine

BRUXELLES Jadis comédienne - on la vit dans le fameux Diva de Jean-Jacques Beineix, mais aussi dans des films de Gérard Oury, de Jean-Pierre Mocky et de Philippe de Broca), Isabelle Mergault s'est ensuite tournée vers l'écriture (Meilleur espoir féminin de Gérard Jugnot) et la voilà qui passe également derrière la caméra avec cette première mise en scène qui, sans révolutionner la comédie à la française, a au moins le mérite d'aborder sous un angle original un phénomène très contemporain: celui des contrats de mariage qui permettent à de jolies filles des pays de l'ex-bloc soviétique d'échapper à leur triste destinée.

Pourtant, le dénommé Aymé Pigrenet, agriculteur de son état, n'est pas vraiment à la recherche d'une pin-up. Son souci, c'est de remplacer au plus vite sa défunte épouse par une autre compagne sachant surtout traire ses vaches et nourrir ses lapins. Vu l'urgence de la situation, le paysan accepte la proposition d'une agence matrimoniale. Et c'est donc de Roumanie qu'Aymé ramène Elena, une femme certes débrouillarde, mais qui ne lui dit pas toute la vérité...

Voilà une comédie douce-amère dont l'attrait principal est naturellement la présence d'un Michel Blanc toujours à l'aise quand il peut allègrement mêler humour, tendresse et émotion. Car Je vous trouve très beau comporte également des séquences d'une intensité dramatique presque inattendue. Certains regretteront peut-être une fin heureuse un peu trop édulcorée et pourtant justifiée par un ultime rebondissement qui ne bafoue guère la logique de l'histoire. Notons que si Michel Blanc s'impose en tête d'affiche, sa partenaire Medeea Marinescu ne demeure pas en reste. C'est normal dans la mesure où sa spontanéité est celle de l'héroïne qu'elle incarne: à l'image de celle-ci, elle ne connaissait pas un mot de français avant d'entamer le tournage!

© La Dernière Heure 2006