Le DVD sort en édition 1 ou 2 disques avec une belle brochette de bonus

BRUXELLES Ce qu'il y a de fabuleux chez Pixar, c'est la capacité du studio à se renouveler à chaque film, à ne jamais se répéter, en prenant sans cesse des risques. À l'heure où DreamWorks (Shrek, Madagascar ) surfe toujours sur la même vague, misant tout sur l'humour et le second degré, Pixar innove une fois de plus.

Avec Wall-E, Andrew Stanton, qui avait déjà réalisé Le monde de Nemo , signe une fable poético-écolo-futuriste. Rien que ça ! Un authentique film de science-fiction, truffé de moments drôles, mais où les gags ne prennent jamais le pas sur l'émotion et les personnages. Un chef-d'œuvre qui se permet, malgré le traditionnel happy end, de livrer une vision particulièrement sombre de l'humanité, avec la Terre transformée en déchetterie, renvoyant au passage aux Américains une image d'eux-mêmes pour le moins... gonflée.

Bien sûr, la sortie DVD a été soignée, avec au choix une édition 1 ou 2 disques. Sur l'édition 1 disque, on trouve en bonus l'excellent court-métrage Presto qui était diffusé en avant-programme en salles, ainsi qu'un court-métrage inédit mettant en scène un autre petit robot, Burn-E. On a droit aussi aux inévitables scènes coupées.

L'édition 2 disques comporte tous ces bonus ainsi qu'un deuxième DVD consacré uniquement à des suppléments, parmi lesquels le making of du film, des jeux ainsi qu'un documentaire passionnant de 1 h 30 sur l'histoire des studios Pixar.



© La Dernière Heure 2009