Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Puisque James Bond a plus peur du covid-19 et de son impact désastreux sur les chiffres de fréquentation que des pires ennemis de la planète, remettant sa prochaine mission au 2 avril prochain dans le bien nommé Mourir peut attendre, la place était désormais libre pour d'autres grosses productions non américaines le 11 novembre. Une aubaine sur laquelle a sauté Valérie Lemercier, puisque son nouveau film, Aline, librement inspiré de la vie de Céline Dion, a été avancé à cette date pour combler le vide.

D'accord, ce n'est pas du tout le même registre. Ni, sans doute, le même public. Mais c'est assurément une bonne nouvelle, alors que les fictions ont une fâcheuse tendance à déserter les multiplexes ces derniers mois.

En attendant de découvrir Valérie Lemercier dans ses oeuvres, voici le pitch du film, tel que publié par Cineart: " Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun."

On attend de découvrir ça avec impatience.