La ministre Linard a dévoilé son plan de relance en faveur du secteur du cinéma et de l’audiovisuel en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Voici quelques jours, 450 artistes avaient mené une action spectaculaire pour demander à la Première ministre, Sophie Wilmès, des actions concrètes pour aider le secteur de la culture en général, mis à mal par toutes les mesures de fermeture décidées pour lutter contre le covid-19 depuis deux mois. Mais la réponse à leurs attentes est venue de la ministre de la Culture et des Médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard. Avec un plan de six millions d'euros d'aides supplémentaires rien que pour le 7e art et l'audiovisuel.

Concrètement, voici les mesures décidées:

- 24 projets (au lieu de 13) recevront une aide à l'écriture de 12.500 €;

- 360.000 € seront répartis équitablement afin de permettre le développement artistique de 12 scénarios;

- En juin sera lancé un appel à projets avec la SACD et Orange Belgique pour délivrer 6 bourses afin d'aider l’écriture de longs métrages destinés aux enfants, aux adolescents et aux familles;

- Créanimation va faire de même en septembre pour le développement de séries d'animation;

- Un projet "nouvelles écritures" sera développé avec la RTBF pour favoriser d'autres types de narration;

- La Fédération Wallonie-Bruxelles va prendre en charge les frais des mesures sanitaires imposées aux salles d'art et d'essai;

- Elle va acheter 20.000 places de cinéma dans les salles qu'elle soutient;

- Elle soutiendra les distributeurs de films d'art et d'essai dès la réouverture des salles (sans précision de la mesure);

- Une campagne de promotion de ces œuvres d'art et d'essai sera lancée dans les médias;

- Elle va prendre en charge le surcoût des mesures imposées aux producteurs en raison du covid-19 pour les tournages de films francophones belges, et cela jusqu'au mois de décembre;

- Les aides à la production sont augmentées de 20 %;

- De 100.000 à 150.000 € supplémentaires seront accordés aux séries belges.

"Ce plan de relance est la traduction en actions concrètes des réflexions issues des concertations menées avec le secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Création, production, diffusion, tous les acteurs de la chaîne du cinéma sont aujourd’hui durement touchés en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il faut les soutenir dès maintenant sous peine de rendre la reprise de leurs activités impossible", estime la ministre Linard, tout en précisant que les négociations se poursuivent avec le fédéral concernant les droits sociaux des artistes et la création d'un fonds de garantie pour les tournages.