Cinéma Belgian Big Screen Awards :films francophones étrangement oubliés.

Mais quel dommage qu’aucune équipe du Quotidien de Yann Barthès n’ait pris la peine d’assister à la "cérémonie" (un bien grand mot pour quelques courts discours dans une salle de cinéma à peine éclairée) des Belgian Big Screen Awards, ce mardi matin au Kinepolis de Bruxelles ! Après s’être joyeusement moqués des Miss Belgique, les chroniqueurs de l’émission satirique auraient pu, à nouveau, s’en donner à cœur joie.

Tout y était surréaliste. À commencer par le top 10 du cinéma belge. Alors que les chiffres du box-office du monde entier sont disponibles depuis début janvier, chez nous, il faut attendre fin février pour en disposer. Et ils contiennent d’étranges lacunes. Composé de longs-métrages uniquement néerlandophones, le top 10 "officiel" se termine par Babayega et ses 51 748 entrées. Or, deux films francophones ont obtenu de meilleurs résultats : Mon ket (ses 147 249 entrées l’imposent de fait en septième position du classement) et Ni Juge ni soumise, de loin le documentaire qui a attiré le plus de monde en salle avec ses 75 604 tickets vendus en fin d’année (ce qui le fait arriver en onzième position) et dont le succès devrait rebondir après son triomphe aux César.

(...)