Même la plaque n'a pas changé depuis Tuer n'est pas jouer. Les fans vont être ravis.

James Bond et les voitures, c'est une grande histoire d'amour. Presque aussi intense qu'avec ses fameuses "Girls". Histoire de joliment marquer le départ de Daniel Craig, bien décidé à ne plus jamais endosser le smoking de l'agent secret après la sortie de No Time To Die le 25 novembre prochain, les producteurs de la saga ont manifestement joué la carte de la nostalgie. Non seulement ils ont ramené Ernst Stravo Blofeld (toujours campé par Christoph Waltz) et Madeleine Proust (incarnée à nouveau par Léa Seydoux), tous deux déjà présents dans Spectre, mais en plus, ils ont offert à 007 de conduire à nouveau une Aston Martin V8 Vantage. Pas n'importe laquelle: celle avec laquelle il roulait à tombeau ouvert dans Tuer n'est pas jouer, en 1987. Même la plaque (B549 WUU) est restée identique, ce qui n'est pas très prudent lorsqu'on officie dans les services secrets. Mais vu qu'il n'a jamais caché son identité, cette plaque ne change pas grand-chose.

A l'époque, Timothy Dalton officiait en tant qu'agent de Sa Gracieuse Majesté. Dans les faits, il avait disposé de pas moins de onze Aston Martin V8 Vantage, dont trois seulement pouvaient réellement rouler: une pour Timothy Dalton, une pour le cascadeur qui le doublait, et une troisième pour les effets spéciaux. Cette dernière était équipée d'un lance-missiles, d'un laser, de skis pour la conduite sur la neige, de pneus à clous, d'un moteur de fusée, d'un châssis blindé et d'un bouton d'autodestruction. Autant de gadgets qu'on devrait retrouver dans No Time To Die. A moins que M n'ait eu l'idée de les moderniser et d'apporter quelques nouveautés à l'engin.

Il va malheureusement falloir encore attendre quelques mois pour en savoir plus.