L'un des rares super-héros qui n'appartient pas aux écuries Marvel ou DC Comics va faire son come-back au cinéma, après son échec de 2011.

Pour les scénaristes hollywoodiens, les mesures de confinement ne riment pas avec chômage temporaire. Bien au contraire. Il faut mettre les bouchées doubles pour démarrer rapidement de nouveaux projets, sous peine de se retrouver avec un agenda de sorties plutôt dégarni dans deux ans.
Et dans ce cas-là, cela tient presque du réflexe pavlovien, ils se ruent généralement sur les valeurs sûres. Comme les super-héros. La plupart appartenant aux écuries Marvel (propriété de Disney) ou DC Comics (liée à Warner Bros.), Gavin O'Connor (qui va aussi réaliser le film) et Sean O'Keefe se sont attaqués à l'un des rares super-justiciers encore disponibles, Green Hornet (alias le Frelon Vert en français). Avec un certain succès, semble-t-il, puisque le studio Universal vient de mettre une option sur leur adaptation. 
L'histoire se différencierait un peu de celle qui n'a pas rencontré le succès en 2011 (227 millions $ de recettes mondiales, pour un budget de 120 millions $), malgré la présence au générique de Seth Roger, Jay Chou, Cameron Diaz, Tom Wilkinson, Christoph Waltz, Edward James Olmos ou Edward Furlong. Cette fois, Kato, le majardome spécialisé dans les arts martiaux (et rendu célèbre par Bruce Lee dans la série des années 60) tiendrait un rôle central, et non plus seulement d'assistant du rédacteur en chef Britt Reid.
Aucune date de production n'est encore précisée, mais le projet, intitulé The Green Hornet and Kato, semble déjà bien avancé.