Les recettes en salle ont chuté de 97 % par rapport à la semaine précédente. Pour la première fois depuis les années 80, Hollywood met donc aussi le box-office en pause pour cause de coronavirus.

Aux Etats-Unis, contrairement à la plupart des pays européens, les salles de cinéma ne doivent pas impérativement fermer leurs portes. Selon les dernières estimations,440 des 5.600 cinémas américains ont continué comme si de rien n'était, malgré l'épidémie de coronavirus. Avec des recettes ridicules à la clef. Comme c'était largement prévisible, le public a préféré rester chez lui à regarder des fictions sur des plateformes de streaming que de prendre le risque d'être contaminé dans un muliplexe. Résultat, un box-office de 300.000 $ pour la semaine. Un record historiquement bas, dans l'ère moderne du 7e art. A titre de comparaison, l'an dernier, à la même période, 11 millions $ avaient été récoltés aux guichets. Et la semaine précédente, 7,7 millions $. Ce qui correspond à une perte de 97 % en sept jours à peine. Du jamais vu.
Dans ces conditions, et pour la toute première fois depuis le début des années 80, Comscore a décidé de ne plus collecter les données financières et d'interrompre la publication du box-office américain. A Hollywood, l'argent constitue la première des données. C'est dire si la situation est grave. D'ailleurs, alors que cela ne colle vraiment pas avec la mentalité locale, plusieurs salles ont déjà demandé une aide financière, sous peine de faillite. Le coronavirus risque donc de changer le paysage cinématographique de manière durable.