Dans Le Figaro, le cinéaste annonce que Laeticia Hallyday lui donne accès à ses archives. "Nous partirons de ses 18 ans jusqu’à sa mort sans aborder les problèmes d’héritage."

En ce début de déconfinement, où l’activité culturelle se résume quasiment exclusivement à évoquer d’éventuels futurs projets pour une date indéterminée, Olivier Marchal vient de réaliser un gros coup médiatique lors de l’interview accordée au Figaro.

Le projet avait été tenu secret jusqu’ici : il avait obtenu l’accord de Johnny Hallyday pour jouer dans une pièce de théâtre, écrite par Denis Parent. “Il aurait joué son propre rôle”, confie le cinéaste. Mais Johnny s’en est allé le 5 décembre 2017. Sous l’impulsion du studio Universal, l’autobiographie théâtrale s’est alors transformée en biopic cinématographique.

“J’ai dit banco. Ce sera une façon de lui rendre hommage”, ajouté le réalisateur de 36 quai des Orfèvres ou de Carbone. D’évidence, Laeticia Hallyday a partagé son enthousiasme. Elle a accepté de lui donner accès aux archives entreposées dans la propriété de Marnes-la-Coquette. “Nous allons avoir accès à son intimité. Michel Jankielewicz, son confident, un proche de Johnny, m’a dit : ‘Je suis sûr que de là-haut, Johnny est super content !’ Il me prêtera cent cinquante heures d’interviews”, ajoute-t-il.

Le projet s’annonce particulièrement ambitieux. Il devrait en effet couvrir 58 des 76 années du chanteur populaire. “Nous partirons de ses 18 ans jusqu’à sa mort sans aborder les problèmes d’héritage. Johnny était un type adorable, charmant. Il a eu dix vies, il me touchait beaucoup. Il avait un talent fou.”

Aucune date de début de tournage ou de sortie n’a été précisée. Il faut dire qu’il reste un point extrêmement épineux à résoudre : qui incarnera Johnny durant une aussi longue période ? Le succès du film dépendra beaucoup de la réussite de ce casting.