Notre compatriote Olivier Masset-Depasse est dans les starting-blocks pour tourner Largo Winch 3 aux Bahamas et au Canada dès que le covid-19 le permettra.

Sur les plateaux de cinéma, c’est le calme plat. Les décors prennent la poussière, les loges des comédiens restent désespérément vides, l’argent s’envole par les fenêtres au grand dam des producteurs.

Côté coulisses, par contre, c’est l’effervescence. Les scénaristes n’ont jamais bénéficié d’autant de temps pour peaufiner les projets et les stars n’échappent pas aux grandes manoeuvres de réorganisation des calendriers. Le covid-19 a mis le septième art sens dessus dessous, entraînant des retournements de situations parfois assez imprévisibles.

Voici un an, lors de la promo de Duelles, Olivier Masset-Depasse révélait son engagement pour une superproduction française, Largo Winch 3 . “Mais ce sera sans Tomer Sisley, nous confiait-il. Pour l’instant, on n’a pas trouvé notre Largo. Mais je peux vous dire qu’Omar Sy y tiendra un rôle surprenant.”

Aujourd’hui, le discours a totalement changé. “Tomer reprendra le rôle de Largo Winch”, nous précise-t-il. De quoi promettre un duo alléchant. “Non, Omar, ce n’est plus sûr du tout”, rétorque-t-il sans entrer dans le détail, avant d’ajouter qu’aucun acteur belge n’avait été engagé pour l’instant.

Pas question, pour lui, d’en dévoiler trop. “Tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est que le scénario est fini et en préproduction. Mais nous ne savons pas encore quand nous pourrons le tourner, vu les circonstances. Surtout que le film doit se tourner au Canada sous la neige et dans les îles Bahamas.”

L’an dernier, il avait néanmoins éventé un peu le sujet: “J’ai envie de gros challenges, et avec celui-là, j’espère surprendre. Largo se retrouve manipulé par le fantôme de son père et en confrontation avec son fils. Le but, c’est d’amener de l’émotion et de l’humour tout en évoquant les paradis fiscaux, la drogue, la titrisation, des sujets généralement traités avec froideur.”

Dans une interview au Figaro, Tomer Sisley a confié être prêt pour son retour. “Je suis obligé d’être en forme physiquement à cause de Balthazar mais j’avoue que je suis un peu ramassé, un peu “homme des bois” à cause du confinement”. Pour Largo Winch 3, il faut répéter les cascades et les chorégraphies de baston mais j’ai l’habitude, je l’ai déjà fait plusieurs fois.”

Largo Winch est dans les starting-blocks. Il n’attend plus que le feu vert de l’après-covid.