On va compter jusqu’à 13 séances par jour dans certains cinémas.

On parle de business, de merchandising et de box-office, mais on en oublierait presque la raison de tout ce ramdam. La Reine des neiges 2, c’est avant tout un dessin animé qui va attirer des millions de spectateurs à travers le monde. Chez nous, les cinémas se préparent depuis quelques semaines pour être à la hauteur de l’événement.

Du côté de Kinepolis, on prévoit de sept à treize séances par jour dans les différents cinémas du groupe. Les proportions sont similaires pour les cinémas du groupe UGC, les deux enseignes proposant des soirées spéciales.

Et les cinémas indépendants se préparent aussi à une grosse période. "À mon avis, on va avoir droit à un raz-de-marée, sourit Patrick Piret, patron des Cinés Wellington, à Waterloo. En 2013, le succès était immense et le film était resté longtemps à l’affiche. Cette fois, on est évidemment beaucoup mieux préparé."

Au programme, plusieurs séances par jour dans ce cinéma de sept salles. "On a prévu le coup et nous gardons des salles en back-up si c’est nécessaire. Les gens nous appellent déjà pour connaître les horaires de projection du dessin animé, mais le programme sort semaine par semaine chez nous, explique-t-il. La période de fin d’année est toujours une grosse période pour nous et il y a une sorte de routine. Le but est de faire le moins de déçus possible si les salles sont pleines !"

Et si la sortie est prévue ce mercredi, il est déjà temps d’aller chercher ses tickets. Sur les sites de réservations, toutes les salles ne sont pas encore complètes, mais cela ne saurait tarder.