Si la cérémonie des César n'a pas plu à tout le monde, la prestation de Corinne Masiero restera en tout cas dans les esprits. Pour rappel, la comédienne est apparue nue, couverte de sang, afin de dénoncer le sort réservé à la culture en pleine pandémie.

Quelques jours plus tard, alors que même les médias étrangers s'y sont intéressés, l'interprète de capitaine Marleau ne regrette rien. A Mediapart, elle explique avoir reçu des tonnes de messages de soutien. "Je ne m'attendais absolument pas à ça", confie-t-elle.

Si elle est apparue dans le plus simple appareil, au grand désespoir d'une dizaines de parlementaires qui l'ont accusée d'exhibitionnisme, c'était "pour montrer qu'on était à poil". "Je devais vraiment le faire, sinon ça n'avait aucun sens", confie-t-elle. "Le but c'était qu'on en parle. Et je suis contente car c'est le cas." 

A la question de savoir s'il n'y avait aucun autre moyen de faire passer le message, l'actrice s'est montrée très cash. "Ma force à moi, c'est d'être moche, populaire et vulgaire". De son propre aveu, elle s'est donc servie des armes qu'elle avait à sa disposition.

Malgré tout, certains internautes n'ont pas hésité à critiquer son corps, passant au-delà du message qu'elle délivrait. Corinne Masiero est consciente des critiques, elle a d'ailleurs regretté que le fait "qu'une meuf de mon âge se foute à poil sans être rafistolée (...)" dérange. Mais elle passe encore une fois à l'attaque en dénonçant "une société patriarcale et sexiste. "Si ça gêne les gens, posez-vous la question de savoir pourquoi ça vous gêne", conclut-elle.