Ils espéraient un nouveau film, ils doivent se contenter… d’un nouveau logo !

Il aura suffi d’un petit tweet, des plus mystérieux, accompagné d’un logo que les fans connaissent bien pour que sur la Toile (et dans les cours) l’espoir se mette à enfler : et si un nouvel Harry Potter était en préparation ? Il faut dire qu’en lançant " parfois les ténèbres surgissent d’endroits inattendus ", J.K. Rowling savait ce qu’elle faisait. D’autant que le logo en question évoquait clairement Voldemort. Il n’en fallait pas plus pour que la communauté des aficionados du petit sorcier pense que l’annonce d’un film Harry Potter et l’Enfant maudit n’était plus qu’une affaire de jours.

© D.R.

Succès sur scène en 2016 - on se souvient de l’affolement général lors de la mise en vente des places pour la première londonienne -, Harry Potter et l’Enfant maudit n’a jamais été porté à l’écran. La pièce, divisée en deux représentations d’environ 2 h 30 chacune, se déroule dix-neuf ans après les événements relatés dans Harry Potter et les Reliques de la mort, le septième et dernier livre de la saga de J.K. Rowling.

Mais retour au tweet qui a mis le petit monde de la sorcellerie en émoi, donc. Devant le raz-de-marée de questions, l’auteure a mis les choses au point : non, il n’y a pas de film en préparation. Tout en promettant une " annonce excitante ".

En y regardant de plus près, sur le site Pottermore, on a alors découvert que la petite phrase tweetée par l’auteure était aussi celle qui accompagnait tout simplement le nouvel habillage marketing de la production théâtrale. Bref, un gros coup de pub, qui aura atteint son objectif : (re)faire parler d’un spectacle dont le succès ne se dément pas. Toujours selon Pottermore, un livre sur les coulisses de la production du spectacle devrait bientôt atterrir en librairies.

Les plus optimistes, toutefois, n’en démordent pas : quelque chose d’autre se prépare. Et pourquoi pas une série dérivée, qui trouverait sa place sur la plateforme de streaming HBO Max, propriété de Warner Bros. également derrière le succès en salles de la saga Harry Potter ?