À 60 ans, le plus perfectionniste de tous les acteurs prend sa retraite. Son dernier film, Phantom Thread, sortira en décembre.

Clap de fin pour une légende du 7e art. À 60 ans, Daniel Day-Lewis, le seul récipiendaire de trois oscars du meilleur acteur, prend sa retraite. Une annonce bien dans son style discret, par son attachée de presse : "Daniel Day-Lewis ne travaillera plus en tant qu’acteur. Il est immensément reconnaissant envers tous ses collaborateurs et le public depuis tant d’années. Il s’agit d’une décision privée et ni lui ni ses représentants ne feront d’autres commentaires à ce sujet."

Loin d’égaler Brad Pitt ou George Clooney en matière de popularité auprès du grand public, Daniel Day-Lewis est, par contre, sans le moindre conteste, l’acteur le plus adulé par les réalisateurs et les cinéphiles. D’une exigence folle (21 films seulement en 46 ans de carrière et il a refusé le rôle d’Aragorn dans Le Seigneur des anneaux ou celui de l’aviateur dans Le Patient anglais…), d’un perfectionnisme hors normes, il pouvait rester cinq ans sans rien tourner si les projets ne lui semblaient pas assez ambitieux puis s’imposer de vivre comme son personnage des mois avant le début du tournage.

Ainsi, sur le tournage de The Ballad of Jack and Rose, réalisé par sa femme, Rebecca Miller, il a quitté le domicile familial pour mieux ressentir "l’isolement intérieur" de son personnage. Pour Le Dernier des Mohicans, il s’est construit un canoë, a appris l’art de dépecer un animal et à tirer avec un fusil qui ne le quittait pas, même pour le repas de Noël. Sur le plateau de Gangs of New York, il est tombé malade pour avoir refusé de porter des vêtements chauds "qui n’existaient pas au XIXe siècle". Et pour My Left Foot, qui lui a apporté son premier oscar (les deux autres ont été décrochés pour There Will Be Blood et Lincoln), il a passé des mois en chaise roulante à n’utiliser qu’un seul pied : "Cela m’intriguait, car je savais que c’était impossible", a-t-il expliqué.

Comédien totalement atypique, véritable génie de la comédie, il a forgé sa légende par son intransigeance et ses décisions radicales. Comme celle de disparaître pendant cinq ans, sans donner d’explication. Il avait juste décidé de devenir cordonnier en Italie…

Le 25 décembre marquera la sortie de son vingt et unième et dernier film, Phantom Thread. L’ex-compagnon d’Isabelle Adjani (ils ont eu un enfant ensemble) a promis d’en faire la promotion. Pour tous les cinéphiles, ce sera l’événement de l’année.