“Le plus mauvais cinéaste français”. C’est par ce type, volontairement provocateur, que Géry De Maet consacrait le 12 septembre un billet au cinéaste, deux jours avant son 90e anniversaire. Un cinéaste “maudit”, détesté par la critique (dans le Dictionnaire des réalisateurs, Jean Tulard écrivait que “Son œuvre est incroyablement stupide et vulgaire”), mais dont de nombreuses comédies ont fait un malheur en salle.

La grande java (3,5 millions d’entrées pour les débuts des Charlots), La grande maffia (1,1 million), Comment se faire réformer (1,9 million), Tais-toi quand tu parles (2 millions), Plus beau que moi tu meurs (3 millions), La brigade en folie (1,7 million) ont attiré la foule. Et si elles n’ont jamais reçu que des appréciations médiocres, ces comédies sont aujourd’hui considérées comme celles qui ont ouvert la voie aux Tuche ou à La vérité si je mens.

Comme les acteurs les plus connus refusaient de tourner dans ses œuvres considérées comme “trop franchouillardes”, Philippe Clair misait sur des comédiens moins connus, comme Sim, Jacques Dufilho et, surtout, Aldo Maccione, dont il a fait une star grâce à La Grande Maffia, Tais-toi quand tu parles et Plus beau que moi, tu meurs. Mais son plus grand exploit fut sans conteste d'être parvenu à engager Jerry Lewis pour Par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir, en 1984. 

Ses 16 réalisations ont attiré plus de 20 millions de Français. Et pourtant, il est mort désargenté. “Je reconnais avoir été assez con, expliquait-il à Gilles Botineau, son ami qui vient d’annoncer son décès. Il m’est arrivé de signer un contrat au beau milieu d’un tournage, sans même prendre le temps de le lire…” Avant d'ajouter: "Malheuresement, ce métier est horriblement vache. Tant que le box-office vous sourit, , vous êtes invité à dîner  aux plus grandes tables de ce monde et, dès le lendemain, sans crier gare, on vous traite comme un vieux con parce qu'on estime que vous êtes désormais incapable de remplir une salle de cinéma."

Voici quelques jours, Zinedine Zidane affirmait que Plus beau que moi tu meurs était son film culte. “Et devinez qui en est le réalisateur ?”, avait twitté Philippe Clair. Qui a fait preuve d’humour jusqu’au bout.