Un box-office canon mais en deçà des espérances.

L’ennealogie Star Wars est clôturée, mais les tensions restent vives au sein de la Force. Le box-office de The Rise of Skywalker en constitue l’illustration. Le jour de Noël a apporté 35 millions $ supplémentaires dans les caisses de Disney, ce qui constitue la deuxième meilleure performance de tous les temps, derrière les 49,3 millions $ du Réveil de la Force. Plutôt une bonne nouvelle, donc. Mais malgré ses 433 millions $ au box-office mondial, le film ne répond pas aux attentes comptables. En cause, des fans refroidis par des critiques mitigées et un marché chinois manifestement peu réceptif. À l’ombre de la Grande Muraille, les recettes n’ont atteint que 12 millions $, loin derrière trois œuvres locales.

Certains, et notamment Oscar Isaac, reprochent aussi au block-buster un manque d’audace. "C’est quelque chose qui n’avait pas encore été vraiment exploré. Particulièrement dans la dynamique entre ces deux hommes en pleine guerre, qui auraient pu tomber amoureux. J’essayais de les inciter à aller dans cette direction, mais les grands seigneurs de Disney n’étaient pas prêts pour ça." Ici aussi, le très important marché asiatique pourrait avoir influencé les pontes de Disney. Qui n’ont pas voulu risquer une censure en développant une histoire homosexuelle entre Poe et Finn alors que la courte scène de baiser lesbien a déjà dû être coupée pour Singapour. Pas facile de trouver le bon équilibre. Même avec la Force.