En 2019, le cinéma mondial avait rapporté 45,1 milliards $, avant de connaître une chute à 11,4 milliards $ de recettes un an plus tard, en raison du Covid. La somme paraissait colossale, mais semble aujourd’hui presque dérisoire par rapport aux investissements réalisés par les plateformes de streaming pour attirer toujours plus d’abonnés et supplanter les salles de cinéma.

Selon un rapport de Wells Fargo, pour ses filiales en streaming (Disney +, Hulu et ESPN +), Disney a dépensé 28,9 milliards $ en 2020 et a fait grimper ce montant à 30,5 milliards $ en 2021 rien que pour ses contenus.

Dans le même temps, ses rivaux font aussi valser les milliards : 18 pour NBCUniversal (qui possède Peacock), 17,4 pour Netflix, 16,7 pour WarnerMedia (propriétaire de HBO Max) et 5 pour le nouveau venu, Paramount +. Soit un total de 87,6 milliards dépensés en programmes cette année. Presque le double de ce qu’avait rapporté le cinéma dans son année record. C’est dire si les grands studios misent énormément sur le streaming… pour gagner plus d’argent qu’avec le cinéma.