Nominé à six reprises aux Oscars, le compositeur italien aura attendu jusqu’en 2016 pour voir une de ses musiques récompensée par une des prestigieuses statuettes.

Au panthéon des compositeurs de musiques de films, son nom trône au firmament. Il est incontestablement le plus grand, le plus célèbre et le plus populaire aussi. Ennio Morricone fait pourtant partie de ceux qui ont marqué le 7e art mais dont le talent n’a soit jamais été récompensé par un Oscar, soit l’a été mais très tardivement.

Ennio Morricone a été nominé à six reprises pendant sa carrière qui compte bien plus que 500 compositions pour le grand écran. Jamais pour les westerns spaghettis mais bien pour les films Days of Heaven en 1979, Mission en 1987, Les incorruptibles en 1988, Bugsy en 1992 et Malena en 2001. Jusque-là, il était à chaque fois reparti bredouille. Ce n’est que très récemment qu’une de ses musiques a été récompensée par une des célèbres statuettes. Il a reçu l’Oscar de la meilleure musique de film pour Les huit salopards, en 2016. Dix ans auparavant, l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences lui avait aussi décerné un Oscar d’honneur récompensant sa carrière et sa “contribution magnifique et diversifiée à l’art de la musique de film”.


Il n’a pas eu plus de réussite du côté des César où ses trois nominations pour I… comme Icare (1980), Le Professionnel (1982) et En mai, fais ce qu’il te plaît (2016) ne se sont pas concrétisées. Et le constat est le même pour les Grammy Awards. Nominé à trois reprises dans les années 90 pour les films Wolf, Marchands de rêves et Bulworth, l’Italien aura attendu jusqu’en 2009 pour que sa BO emblématique pour Le bon, la brute et le truand se voit décerner un Grammy Hall of Fame. Et 2014 pour recevoir un Grammy saluant l’ensemble de son œuvre.


Exceptés trois Golden Globes (pour Mission (1987), La légende du pianiste sur l’océan (2000) et Les huit salopards (2016)), c’est surtout le Royaume-Uni qui a tiré son chapeau. Il a reçu six British Academy Film Awards. Et son pays natal, l’Italie, lui a décerné onze Nastro d’argento à partir de 1964.