Son appel à l'arrêt des violences policières en France a déjà recueilli 175.000 signatures. Dans une interview accordée à L'Obs, il estime qu'elles sont l'affaire de tous.

Après le décès de George Floyd, aux États-Unis, de nombreuses stars ont appelé à un changement de mentalité et à une remise en question profonde des pratiques policières. En France aussi, plusieurs personnalités sont montées au créneau. Et tout particulièrement Omar Sy, dont les prises de position ont suscité énormément de réactions. Sans l'évoquer directement, Olivier Marchal l'a sévèrement taclé dans une interview à BFMTV: "J'en ai marre que des espèces d'acteurs de deuxième zone continuent à chier sur les flics alors que ce sont des gens qui vivent dans des quartiers privilégiés qui ont des métiers privilégiés. Et qui surtout exacerbent tout ça et amènent ce discours de haine qui n'est pas acceptable pour moi."

La star préférée des Français, qui vit à Hollywood, et qu'on verra bientôt en représentant des forces de l'ordre dans... Police, a répliqué dans L'Obs: "Je sais que ces gens aimeraient me voir ailleurs, trouvent que je ne suis pas à ma place, et c'est bien pour ça que j'y suis. Je paie des impôts en France, je rappelle que je suis citoyen français, et à ce titre, il me semble que j'ai le droit d'appeler à la justice."

Et d'ajouter, toujours dans L'Obs: "Je reçois beaucoup de messages de tous horizons, y compris venant de policiers, qui font dignement leur travail et se sentent salis par les violences commises par certains de leurs collègues. Ces gens se sont tus trop longtemps parce que la pression est trop forte. Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de #Metoo des keufs, tant mieux…"

Pour lui, le parallèle avec l'affaire Weinstein et le harcèlement sexuel des femmes est évident. "Vous avez vu comme moi ces groupes sur WhatsApp ou Facebook où certains policiers déversent leur haine, tiennent des propos racistes et illégaux. Ce que nous dénonçons ne relève donc pas du fantasme. On n'invente pas des monstres : la peur existe."

Il aurait pu rester tranquillement dans son coin et ainsi éviter des tonnes d'insultes sur les réseaux sociaux. Mais comme de nombreuses stars, il estime qu'il est temps de faire évoluer les mentalités, ce qui ne se fera pas sans implication. On en pensera ce qu'on voudra, mais que les vedettes les plus influentes s'impliquent dans les débats de société au lieu de faire la promo de leurs films, c'est plutôt réjouissant.