DVD ET COMPAGNIE PAR FRÉDÉRIC SERONT

BRUXELLES Les dernières sorties DVD.

AMUSANT

Disco (vente et location) : après le succès surprise de Camping (plus de 5 millions d'entrées en France), Franck Dubosc était attendu au tournant. Et, forcément, la critique lui est tombée dessus en moins de temps qu'il n'en faut pour exécuter un pas de danse. Pourtant, avec le recul, lorsqu'on regarde Disco chez soi un samedi soir sans attente particulière, on passe en fait un bon moment. Alors, bien sûr, l'histoire ne mange pas de pain. On suit pendant 1 h 30 les mésaventures d'un chômeur invétéré, surnommé Didier Travolta, qui décide d'enfiler à nouveau sa veste à paillettes et son pantalon pattes d'eph pour participer à un concours de danse disco. Pas de quoi révolutionner le cinéma. Mais, comme souvent dans les comédies françaises, le casting est pour beaucoup dans le plaisir qu'on éprouve. Franck Dubosc est parfait dans ses habits trop moulants, Annie Cordy s'amuse comme une folle dans la peau de sa mère et tous les seconds rôles sont impeccables. Tout cela sans parler du bonheur de se replonger dans l'ambiance disco. Pourquoi dès lors bouder son plaisir ?

Distribué par Universal.

MOYEN

Les chroniques de Spiderwick (disponible à la location - sortie vente le 12 novembre) : depuis le succès du Monde de Narnia , l'heroïc fantasy pour enfants a la cote. Voici donc un énième ersatz mettant en scène des enfants confrontés à des créatures fantastiques et qui doivent sauver le monde. En l'occurrence, cette fois-ci, nos trois garnements découvrent qu'il existe autour de nous un monde féerique, invisible à l'œil nu, peuplé de personnages étranges, mais aussi parfois inquiétants. Si un livre magique tombe dans les mains d'un ogre, tout ce petit monde pourrait disparaître... On s'en rend compte, rien de bien neuf à se mettre sous la dent. Ces Chroniques de Spiderwick ne manquent indéniablement pas de qualités. Les effets spéciaux sont impeccables, l'intrigue se tient, les gosses jouent plutôt bien. Mais l'ensemble ne fait pas le poids face à Narnia , avec qui la comparaison est quelque part inévitable. Reste un divertissement qui devrait plaire aux moins de 10 ans. Attention, cependant, certaines scènes assez violentes pourraient néanmoins effrayer les plus petits...

Distribué par Paramount.

MAUVAIS

10.000 (vente et location) : après Independence Day ou Godzilla , Roland Emmerich a décidé cette fois de se plonger à l'ère préhistorique, à l'époque des premiers hommes. Ne vous attendez cependant pas à un remake de La guerre du feu . Ce serait trop subtil pour un cinéaste qui n'a pas la réputation de faire dans la dentelle. Il faut d'ailleurs avouer que, pour le coup, il s'est surpassé. On nage en plein n'importe quoi, le réalisateur mélangeant hommes préhistoriques et Égypte antique, le tout parsemé de rencontres avec des mammouths de 10 m de haut, des tigres géants et des oiseaux mangeurs d'hommes. Bien sûr, on nous rétorquera qu'il n'a jamais été question de faire un docu-fiction sur la naissance de l'homme. Mais quand même, cela faisait longtemps qu'on n'avait pas vu une daube pareille. De la mauvaise série B que les effets spéciaux ne suffisent pas à sauver.

Distribué par Warner.



© La Dernière Heure 2008