Habitué aux rôles sur grand écran, Franck Dubosc fait partie de ces acteurs qui ne se frottent que très rarement à la télévision. C’est toutefois à travers la petite lucarne que le comédien a choisi de raconter son histoire, celle d’un fils qui se retrouve face à un père qui veut se faire euthanasier. Dans La dernière partie, un téléfilm prochainement diffusé sur TF1, celui qui est plutôt connu pour faire rire le public va toujours nous faire sourire mais va aussi beaucoup nous faire pleurer…

Présent au Festival de fiction TV de La Rochelle lors de la diffusion du téléfilm en avant-première, Franck Dubosc ne peut retenir son émotion. "Je me suis laissé aller à raconter la fin de vie de mon père. J’ai toujours eu honte de mon père, de la façon dont il s’habillait . […] Ce film est la vérité de ma vie. Pour moi, tout sonne vrai", déclare-t-il avant d’avouer avoir "pleuré quatre ou cinq fois devant le film". "Ce n’est pas moi qui me fais pleurer, c’est de voir l’histoire mise sur un écran. Ça exorcise quelque chose. Je me dis que c’était bien de le faire."

Alors qu’il était en train de tourner le téléfilm, le comédien a dû faire face à la mort de sa maman. "Ma mère qui est malade pendant le tournage est partie juste après. Elle nous a laissés le tourner finalement… C’est presque comme un signe…", confie Franck Dubosc. "Elle ne le verra pas finalement mais elle était fière de savoir que Macha (Méril, NdlR) jouait son personnage." De son côté, le père de l’acteur est incarné par Guy Marchand.