Cinéma Dans Fourmi, il campe le père encombrant d’un surdoué du foot.

Il faut voir François Damiens gesticuler comme un diable, insulter l’arbitre de tous les noms ou réclamer, outré, une carte rouge à la moindre faute commise sur son fils pour comprendre pourquoi Julie Rappeneau l’a engagé pour tenir le rôle du père indigne dans Fourmi, une comédie attendue en salle mercredi. Fort en gueule, de mauvaise foi, agressif, il synthétise à merveille les olibrius incapables de se contenir aux abords d’un terrain de foot.

"Je ne suis pas du tout ce type de supporter, lâche François Damiens en riant. Au football, je regarde plus les spectateurs que le match. Je rate souvent les goals. Je me demande toujours comment les gens font pour s’exciter autant pour un match de foot. Surtout des parents, qui ont envie que leurs enfants réussissent là où eux ont échoué. C’est un phénomène de projection qui peut amener des débordements. Ici, il y a vraiment de quoi être gêné de son père. Moi, j’ai souvent été voir mes fils jouer au football et je ne me suis jamais emporté comme ça."

Qui de Maleaume Paquin ou de vous joue le mieux au foot ?

(...)