Certaines parties du scénario sont loin de plaire à tout le monde

MONACO Le film "Grace de Monaco" n'est pas encore sorti, mais il fait déjà parler de lui. Cette production sur Grace Kelly, actrice devenue princesse, est loin de plaire sur le Rocher et au sein même de la famille. Ses enfants, Albert de Monaco, Caroline et Stéphanie ont décidé de prendre leurs distances avec ce film réalisé par Olivier Dahan. La famille princière l'a fait savoir par un communiqué au ton ferme.

Les enfants de Grace dénoncent "d’importantes inexactitudes historiques et une série de scènes fictionnelles". Ils rapportent également "certaines déclarations inexactes faites par la production d’un long-métrage qui relate une page réécrite et inutilement glamourisée de l’histoire de la principauté de Monaco".

Lors du tournage, la production du film avait demandé des autorisations pour tourner certaines scènes dans la principauté de Monaco. Pour ce faire, le scénario avait été remis aux autorités monégasques. La famille avait alors formulé "de nombreuses demandes de changements, toutes n’ayant pas été prises en considération". La production a tout de même reçu les autorisations. Le communiqué de la famille princière l'a d'ailleurs indiqué: "Toutes leurs demandes de tournage sur la voirie ont été obtenues". En effet, entre octobre et novembre 2012, Nicole Kidman and Co s'étaient retrouvés sur la place du Casino et à l’Hôtel de Paris pour y tourner des scènes.

Dans les séquences qui n'ont pas plu à la famille, on retrouve une rencontre au sommet entre le général de Gaulle et le couple Grace-Rainier sur le yacht d’Onassis, mais pour un connaisseur du dossier, il s'agit d' "une pure invention". "Si les scènes annoncées ont été tournées, ce film comportera majoritairement des morceaux de la vie de Grace imaginaires. Ils se sont servis du personnage pour fabriquer une fiction!", a encore ajouté cette source.

Mercredi, le producteur de "Grace de Monaco" avait avoué avoir "tenu compte de la plupart des remarques du palais, mais pas de toutes". Et d'ajouter: "Le film n’a pas vocation à raconter la véritable histoire de la Principauté, mais le portrait d’une femme exceptionnelle à une époque précise de sa vie, l’année 1962, au cours de laquelle la Principauté traverse une crise politique avec la France de De Gaulle", a expliqué Pierre-Ange Le Pogam.

Le film sur la princesse Grace, disparue le 14 septembre 1982, sortira sur les écrans fin de l'année. Les détracteurs n'y changeront sans doute rien…

© La Dernière Heure 2013