J.J. Abrams dévoile des photos de The Rise of Skywalker et lève un petit coin du voile sur les protagonistes.

Avec Agengers : Endgame, qui continue de se rapprocher dangereusement du sommet du box-office mondial de tous les temps (2,682 milliards $ de recettes, à un peu plus de cent millions des 2,787 milliards $ d’Avatar), les producteurs de Star Wars savent qu’ils doivent frapper très fort pour viser les mêmes cimes financières. Donc, créer une attente encore plus dingue avec la fin de l’ennéalogie, attendue le 18 décembre, The Rise of Skywalker.

L’opération de titillation de la curiosité des fans, entamée voici plusieurs mois, vient de connaître un joli coup d’accélérateur, avec une interview de J.J. Abrams accordée à Vanity Fair, agrémentée de nombreuses photos inédites.

Qu’y apprend-on ? Que Kylo Renn et Rey vont une nouvelle fois s’affronter, sabre laser en main, dans un décor très noir et plutôt maritime. "Cela répond à la question qui était dans l’air : va-t-il poursuivre leur relation ou bien quand la porte de son vaisseau se referme, cela met-il un terme à la sorte de communauté qu’ils formaient peut-être ?", explique Adam Driver.

Son réalisateur approuve. Puis annonce une "grosse surprise" concernant Anthony Daniels, l’homme qui se cache à l’intérieur de C-3PO depuis le début de la saga. "Mais il garde son costume, précise-t-il immédiatement. Ce n’est pas comme s’il enlevait tout, mais…" Pour le cinéaste, le film sera différent des précédents. "Il y a des moments plus bavards et d’autres plus émouvants. Il y a des scènes dans ce film où Carrie (Fisher, NdlR) est présente, J’ai vraiment le sentiment qu’on retrouve les éléments de la mystérieuse, spirituelle et classique Carrie. Cela fonctionne. Et pourtant, je n’y croyais pas."

Ultime hommage : il l’a réunie à l’écran avec sa fille, Billie Lourd. "J’avais délibérément écrit son personnage dans des scènes sans Carrie, parce que je ne voulais tout simplement pas que cela soit inconfortable pour elle. Elle m’a dit : ‘Je veux être dans des scènes avec elle. Je le veux pour mes enfants quand j’aurai des enfants. Je veux qu’ils nous voient.’" Nous aussi.