Le prochain spectacle de Virginie Hocq est prévu pour septembre 2010

BRUXELLES Un petit rôle dans Un fil à la patte de Michel Deville avant une participation plus importante au dernier film de son compatriote Alain Berliner, J'aurais voulu être un danseur : la carrière cinématographique de notre Virginie Hocq est restée assez discrète jusqu'à présent.

Mais le triomphe, aux quatre coins de la francophonie, de son spectacle C'est tout moi a fait... très sérieusement augmenter la demande.

Où situez-vous le cinéma actuellement dans votre carrière ?

"Il prend de plus en plus de place, mais j'estime être toujours en phase d'apprentissage. J'ouvre tout grands les yeux et les oreilles. Je découvre plein de choses. Pour moi, c'est une manière très différente de travailler. Cela me procure toujours le stress. J'ai toujours peur de bafouiller. Puis, je n'ai pas l'habitude de travailler avec plein de gens autour de moi. Il fallait que je trouve ma façon de m'adapter à cet univers qui va dans tous les sens, où on repart parfois en arrière, où on démarre sur un truc pas prévu. Mais je suis bonne élève !"

Paradoxalement, vous avez hérité d'un rôle pas si comique que ça dans Le séminaire...

"Oui, et je m'en réjouis, car j'aime les changements de registre, même si ce n'est pas toujours facile. Pendant le tournage du Séminaire, qui s'effectuait parfois la nuit, j'ai de temps en temps encore joué mon spectacle. Je dirais que ma chance, avec Le séminaire, c'est qu'au point de vue ambiance, on était très proche d'une troupe de théâtre, un milieu qui m'est plus familier. En dehors des prises, je me lâchais systématiquement, et ce fut un vrai moment de plaisir."

C'est tout moi tourne encore ?

"J'ai fait la 350e représentation en août dernier, et je prévois la dernière prochainement là où le spectacle a débuté, à Bruxelles, aux Riches Claires. Il ne me reste plus qu'à fixer la date !"

Cela ne va pas trop vous manquer ?

"Il y aura un pincement au cœur, c'est sûr, mais je repars aussitôt au théâtre avec Yvan Le Bolloc'h dans Les deux canards, une pièce de Tristan Bernard qui n'a connu qu'une seule représentation. J'y reprends le rôle d'Isabelle Nanty. La pièce sera normalement jouée en Belgique au mois d'octobre."

Qu'en est-il de votre prochain spectacle ?

"J'y travaille. Je voudrais plus de rythme et de texte. Il devrait être prêt pour septembre 2010."



© La Dernière Heure 2009