Avec Tim Burton, il était considéré comme trop... novateur pour l'époque

MARNE-LA-VALLÉE C'est ce qu'on appelle l'ironie du sort. Alors qu'il est aujourd'hui considéré comme le sauveur de Disney, John Lasseter avait été viré de ces mêmes studios au début des années 80, lorsqu'il était un jeune animateur travaillant sur Rox et Rouky . On lui reprochait d'être trop... novateur !

"Les dirigeants de l'époque se sentaient menacés par la nouvelle génération. On était super-enthousiastes. On était inspirés non seulement par les grands classiques Disney, mais aussi par tous ces nouveaux films qui déboulaient sur les écrans. Star Wars venait de sortir, c'était l'émergence de Martin Scorsese, Steven Spielberg, Coppola... C'était tellement excitant. Il y avait aussi l'arrivée des nouvelles technologies. On assistait aux prémices de l'animation par ordinateur et je savais que si Walt Disney était vivant, il s'en serait emparé."

Un enthousiasme que la direction ne partageait pas. "Ils nous disaient de faire uniquement ce qu'on nous demandait, de ne surtout rien proposer. Mais ce n'était pas mon genre. Si on me mettait une ligne rouge, je la contournais. Et ça les rendait fous ! J'ai donc été viré."

John Lasseter tirera les enseignements de cette période. "Cette expérience m'a permis de devenir le chef que je suis aujourd'hui, ça m'a appris ce que je ne devais surtout pas faire. Quand j'ai devant moi un jeune animateur, j'écoute toujours ce qu'il a à me proposer. Je veux entendre ses idées. Chez Pixar, c'est le dialogue et l'honnêteté qui priment. Tout le monde doit pouvoir avoir l'occasion de faire entendre sa voix."

Aujourd'hui, c'est sans rancœur, mais au contraire avec une fierté immense, qu'il est de retour chez Mickey. "Tous les gens qui dirigeaient le studio lorsque j'ai été viré ne sont plus là depuis longtemps. En revenant chez Disney, j'ai eu l'impression de rentrer à la maison."



© La Dernière Heure 2009