Cinéma Anny Duperey expose ses clichés aux Écuries de Waterloo jusqu’au 10 novembre.

Une robe rouge soulevée le long de jambes interminables par l’air d’une bouche d’aération dans un parking sordide, un pas de danse à la Marilyn Monroe sous le regard (et la moustache) médusé de Jean Rochefort, des cris de mouettes et la musique de Vladimir Cosma. Face à Anny Duperey, revient inévitablement en tête cette scène mythique d’Un éléphant, ça trompe énormément. Même 43 ans plus tard, la magie opère toujours. Et l’actrice-romancière-photographe ("Je voulais devenir peintre, je fais tout sauf ça") s’en amuse toujours.