Johnny Depp doit amèrement regretter d'avoir attaqué le Sun en justice pour diffamation, après que le tabloïd l'ait qualifié de "wife beater" (mari violent). Non seulement, cela a donné lieu à un déballage peu reluisant de sa vie privée (et de celle d'Amber Heard), mais en plus, il vient de perdre le procès.

Voici ce qu'a déclaré le juge britannique: "Le plaignant n'a pas gagné dans son action en diffamation. Bien qu'il ait prouvé les éléments nécessaires pour son dossier, les défenseurs ont montré que ce qu'ils ont publié, au sens où je l'ai dit, sont substantiellement vrais."

Un sale coup pour la star, qui est par ailleurs toujours engagé dans un procès contre le Washington Post aux Etats-Unis. La suite de sa carrière pourrait être remise en cause par ce jugement.

Par ailleurs, l'acteur compte faire appel du jugement rejetant ses accusations, ont annoncé lundi ses avocats. "Cette décision est aussi perverse que déconcertante", ont déclaré dans un communiqué les avocats de la star de "Pirates des Caraïbes", ajoutant: "Le jugement présente tellement de défauts qu'il serait ridicule que M. Depp ne fasse pas appel de cette décision".