Julie Walters fait partie de ces comédiennes qui nous accompagnent depuis toujours sur les écrans, petits ou grands. Depuis 45 ans, elle promène sa verve et sa dégaine d'Anglaise moyenne dans L'éducation de Rita, Buster, Billy Elliott, Calendar Girls, Mamma Mia !, Paddington, Le retour de Mary Poppins et, bien évidemment, la saga Harry Potter, dans laquelle elle incarne la sorcière Molly Weasley, maman de sept enfants dont Ginny, Ron et les jumeaux Fred et George. Bref, même si elle ne trône pas parmi les superstars du 7e art, elle fait partie de notre vie.

Mais c'est sans doute terminé. Dans une interview à la BBC, elle a laissé entendre qu'elle ne reviendra probablement plus devant une caméra, précisant que "jouer la comédie n'est pas bon pour la santé". Il faut dire qu'en 2018, un cancer lui a été diagnostiqué. "Une partie de moi-même disait: 'Oh mon Dieu ! J'ai un cancer ! Oh mon Dieu !' Mais une autre partie me disait: 'Je ne dois plus travailler désormais. Je peux sortir de ce tapis de course.' Parce que j'ai travaillé vraiment dur et que cela semblait être une bonne excuse pour ne plus rien faire. Le cancer éclipse tout. Jouer la comédie l'a causé, à cause de la manière dont j'aborde le métier. Je suis totalement investie. Tout doit être comme je le pense. C'est très stressant. On est jugé. C'est un métier stressant et je ne dors pas quand je travaille. Ce n'est pas bon pour moi."

Plus tard, elle avouera que le cancer lui a fait rater deux films et deux séries, ce qu'elle a pris comme un soulagement. "Je ne les ai pas tournés. C'était merveilleux."

Les plateaux ne la font donc plus rêver. Pour autant, elle ne ferme pas totalement la porte à un éventuel retour. "Cela devrait être un projet dans lequel je suis totalement engagée. Je ne dis pas que je ne jouerai plus jamais. Mais je ne pense pas que je reviendrai s'il faut tourner six jours sur sept, de 5 h du matin à 7 h du soir." 

Elle oublie de préciser le plus important avant d'envisager de jouer à nouveau: être en bonne santé.