Paul Newman incarnait une certaine image de l'Amérique

WESTPORT Aussi à l'aise dans des comédies (L'arnaqu e de George Roy Hill) que dans des drames (Le plus sauvage d'entre tous de Martin Ritt), hors-la-loi ou policier, avocat alcoolique ou prix Nobel de littérature, arnaqueur ou homme d'affaires honnête persécuté par une journaliste irresponsable, Paul Newman incarnait une certaine image de l'Amérique.

Contrairement à Marlon Brando ou James Dean et à leurs personnages de rebelles ou de salauds aux yeux doux, les héros incarnés par Paul Newman ont toujours été marqués par une gentillesse de fond, confirmée par son regard magnétique qui le faisait aimer de tous.

Sa carrière est marquée par des collaborations avec certains des plus grands cinéastes du dernier demi-siècle, d'Alfred Hitchcock (Le rideau déchiré ) à John Huston (Le piège ), en passant par Robert Altman (Quintet ), Arthur Penn (Le gaucher ), Otto Preminger, Scorsese et les frères Coen (Le grand saut ).

Elizabeth Taylor, Lauren Bacall, Tom Hanks ou Tom Cruise ont compté au nombre de ses partenaires.

© La Dernière Heure 2008